UNE SALLE DE MARIAGE REFUSE L’UNION D’UN NOIR ET D’UNE BLANCHE POUR RAISON RELIGIEUSE

« Nous ne faisons pas de mariages gays ou interraciaux (…) à cause de nos croyances chrétiennes » a justifié la salle située dans l’État du Mississippi. La démarche est légale dans le Mississippi. Une propriété accueillant des fêtes de mariage dans le sud des États-Unis a refusé d’abriter l’union d’un homme noir et d’une femme blanche. Elle se dit opposée « pour des motifs religieux » aux mariages homosexuels et interraciaux dans une vidéo devenue virale. 

Le couple était en contact depuis plusieurs jours avec les responsables du Boone’s Camp Event Hall dans le Mississippi, quand il a reçu un email de refus invoquant des « convictions religieuses ». La soeur du futur marié s’est alors rendue sur place pour avoir plus d’explications et a filmé son échange avec une femme qui, sans ambages, lui déclare « nous ne faisons pas de mariages gays ou interraciaux ».  

« Après avoir cherché (…) je suis arrivée à la conclusion que j’avais tort »

« Pourquoi ? » lui demande son interlocutrice. « À cause de notre race chrétienne, enfin je veux dire de nos croyances chrétiennes », répond la femme, présentée comme la propriétaire des lieux par les médias américains. La vidéo, d’abord publiée par le site d’informations locales Deep South Voicele 1er septembre, est devenue virale, déclenchant une pluie de critiques. 

La femme mise en cause s’est alors maladroitement excusée sur sa page Facebook, devenue depuis indisponible. Elle explique avoir grandi au Mississippi avec comme règle tacite « de rester avec sa propre race » et ajoute avoir, à la demande de son mari, cherché dans la Bible de quoi étayer son propos. « Après avoir cherché samedi, samedi soir, dimanche et avoir discuté avec mon pasteur dimanche soir, je suis arrivée à la conclusion que j’avais tort », ajoute-t-elle avant de disserter sur ce que la Bible autorise. 

Les mariages entre Noirs et Blancs ont été légalisés dans l’ensemble des États-Unis en 1967 par une décision de la Cour suprême nommée « Loving v. Virginia ». 

En 2016, le Mississippi, situé dans la « Bible Belt » américaine, a toutefois autorisé les commerçants à refuser pour motif religieux de participer à des mariages homosexuels ou de personnes transgenres. 

AFP

Laisser un commentaire