UN HAJJ, TROIS VÉCUS

Nous rencontrons aujourd’hui 3 femmes musulmanes,

3 vies, 3 destins à qui nous avons soumis les mêmes

questions à propos du hajj ;

• Quel a été votre 1er sentiment en arrivant en Terre Sainte

Le hajj, ce « voyage d’une vie », ce pas vers et pour Allah qui laisse

chez chacun de nous une trace indélébile…

• Qu’est ce qui vous a poussé à effectuer votre 5ème pilier de l’islam

maintenant ?

• Pouvez-vous nous citer votre meilleur souvenir ?

 Un conseil pour nos lectrices ?

• Comment vivez-vous votre islam après votre retour?

Portraits croisés de 3 vécus

********************************************************************************

M.A.O :

1) Mon 1er sentiment à été al hamdouliLlah j’y suis bien arrivée.

Allah a fait de moi Son invité. Allah m’a choisie parmi tant de

musulmans ; c’est pour moi un rêve éveillé car je vais accomplir le

5ème pilier de l’islam.

2) Ce qui ma poussée à effectuer le hajj maintenant est le résultat de

plusieurs réflexions avec mon mari: nous avons la santé, la jeunesse,

et les moyens financiers par la grâce d’Allah. On s’est juste dit

pourquoi ne pas saisir toutes ces occasions pour le faire maintenant.

Puisque demain se sera peut être la maladie, la vieillesse, la

pauvreté ou encore la mort.

3) Mon meilleur souvenir à été à Arafat. Cela se passe à l’heure du

déjeuner, nous servons à manger et une dame me demande : « il n’y

a pas de yaourt aujourd’hui ? ». Je lui réponds « non aujourd’hui il

n’y a pas de yaourt ; et moi j’aimerais bien une glace au chocolat ».

Deux heures après ma camarade de chambre me ramène une glace

au chocolat et me dit « tiens tu as vu les duas sont bien exaucées

aujourd’hui ». Je ne vous raconte même pas mon émotion à ce

moment là car je me dis que si j’ai demandé une simple glace et

qu’Allah m’a exaucée, que va-t-il en être de mes autres invocations !

Allahou Akbar. Remise de mes émotions je vais voir la sœur pour la

remercier de ce geste et là elle me dit « tu sais ce n’est pas moi qui

l’ai achetée ». En sortant je croise l’imam avec un grand carton de

glaces au chocolat ! Imaginez-vous un désert, une chaleur intense,

des millions de musulmans, et Allah par ce geste nous fait le rappel

qu’Arafat est le jour de l’exaucement. Cela peut vous paraitre banal

mais pas pour un croyant qui vient demander pardon à son

Seigneur. Un petit signe suffit pour l’émouvoir et L’aimer encore

plus.

4) Mes sœurs, ne restez pas sur ce qu’on dit « untel a fait le hajj et il

a mal tourné, je ne me sens pas prête, je ne prie pas, je ne porte pas

le hijab ». Tu veux plaire et satisfaire Allah, alors vas-y et Allah te

fait la promesse de te pardonner, de t’ouvrir Ses portes du paradis et

de te faire revenir comme quand tu es née. Ne souhaites-tu pas

justement saisir cette opportunité qu’Allah t’offre et renouer ainsi

ton pacte avec Lui ?

5) Je continue de vivre comme avant mon départ mais avec une

autre envie comme si Allah me disait tout les jours « Je t’ai choisie

parmi tant d’autres qui souhaitent venir chez Moi alors ne Me déçois

pas car le jour du jugement je t’interrogerais sur ce que tu a fais de

ton temps, de ta jeunesse, de ta santé, de tes biens et de ton corps ».

Aujourd’hui je continue mes cours de coran ainsi que mes cours de

science islamique. J’essaye d’être une épouse aimante, une bonne

mère, une meilleure fille pour mes parents, un bon exemple pour

mes petites sœurs, pour ma communauté, ainsi que pour les autres

qui n’ont pas encore embrassé l’islam car nous devons redoubler

d’effort envers ces personnes afin qu’elles rencontrent La Vérité.

********************************************************************************

Leyla, 28 ans :

1) Les jours qui ont précédé mon séjour m’ont un peu perturbée car

j’avais la sensation que je n’allais pas partir à la Mecque, cela me

semblait irréel d’être « l’invitée d’Allah ».

Alors, je vivais mon prochain départ de manière détachée car au

fond j’appréhendais d’être déçue, triste de ne pas partir si Allah en

décidait ainsi….

Me voila dans l’avion et cette appréhension qui ne me quitte pas.

Nous arrivons bientôt à destination, voila que nous sommes avertis

par le pilote que nous entrons dans le Territoire Sacré, ce qui

signifie pour les pèlerins qu’il faut se mettre en état de sacralisation.

A ce moment, toutes mes appréhensions sont tombées, envahie

d’émotions, je prends conscience alors que je suis invitée par Allah

dans Sa maison le temps d’un séjour, je comprends alors le sens

profond de la talbiya.

2) Comme tout musulman, je projetais d’aller au Hajj. J’avais

imaginé faire tout d’abord une omra, car je pensais que cela

m’aurais permis d’avoir une idée concrète de la Mecque, de la

manière dont je devrais me préparer (spirituellement) pour le Hajj,

une idée des distances, des lieux, de tirer expérience de la omra pour

optimiser ma prochaine venue qui sera le Hajj. J’ai effectué mon

5ème pilier cette année, par la volonté d’Allah, grâce à mon époux.

En effet, ayant déjà effectué une omra, le projet du Hajj était pour

lui plus imminent.

Nous n’avions pas prévu de partir cette année, car nous avions

d’autres projets…mais Allah en a décidé autrement….on a proposé à

mon époux de s’inscrire au Hajj, il ne pouvait évidemment pas

refuser…et me demande si je suis prête à y aller. Je ne pouvais pas

refuser non plus cette opportunité qui peut-être ne se représentera

jamais, même si j’appréhendais, je m’en suis remise à Allah et nous

nous sommes inscrits…

3) Certes ce lieu chargé d’histoire, où le Prophète salaLlahou ‘alayhi

wa salam a changé l’humanité, où il a vécu, est dans son ensemble

riche en émotion et est inoubliable…

Mais mon meilleur souvenir à la Mecque, est sans hésiter, la Kaaba!

MachaAllah, ma première vision de cet édifice a été un choc

émotionnel; sous le coup de l’émotion je ne me souvenais plus des

invocations à dire! Elle est tellement belle et lumineuse…

4) Le conseil que je peux donner aux sœurs, c’est de faire du

pèlerinage un réel projet, et le premier projet que nous devons

réaliser. Et de manière assez pragmatique son organisation est assez

simple: réunir l’argent pour s’y rendre, s’inscrire pour le prochain

pèlerinage, et attendre la réponse d’Allah. Ensuite toutes les

questions qui peuvent te venir en tête (suis-je prête, comment je

vais faire après mon pèlerinage, je ne porte pas encore le voile, mon

travail n’est pas en accord avec l’islam, etc….) sont secondaires et

trouveront leurs réponses au fur et à mesure, par l’aide d’Allah.

5) Mon retour à « la réalité », a été assez difficile, j’étais déprimée et

perdue durant plusieurs jours car notre vie à la Mecque était rythmé

que par nos ibadas. Revenir en France, c’est revenir à un rythme de

vie où la dounia à une plus grande place… Le pèlerinage permet de

renouveler notre pacte avec Allah, on renouvelle ce pacte dans la

Maison d’Allah. Nous sommes vivement marqués par cette

promesse, notre islam s’en trouve changé, et nous éloigne

définitivement des grands péchés.

Qu’Allah nous préserve, nous guide, et permette à chacun d’entre

nous de pouvoir se rendre dans Sa maison.

**************************************************************************

Rym, 29 ans :

1) Mon premier sentiment à l’arrivée était très bizarre car je ne

réalisais pas que ce projet se concrétisait, je l’ai réalisé que pendant

mon 1er tour autour de la Kaaba. J’ai été prise d’une émotion… On

était tous là, autour de la Kaaba, venant des 4 coins du monde pour

la même raison… Je regardais la Kaaba en me disant « mais qu’est

ce qu’elle est belle ».

2) Les cours que je prends à la mosquée, notamment les cours de

sira m’ont donné envie de découvrir cette terre sainte, donc avec

mon mari on s’était dit qu’on allait accomplir une omra. Puis après

réflexion on s’est dit pourquoi faire une omra alors que l’on a la

possibilité, la capacité et les moyens d’accomplir le hajj, qui sait si

l’occasion se représentera. Mon mari voulait y aller depuis

longtemps, mais moi je ne portais pas le voile donc je me suis dit

« je ne peux pas aller accomplir le hajj le 5è pilier de l’islam et

revenir comme si de rien n’était ». Mais je sentais au fond de moi

quelque chose de très fort, un réel besoin d’accomplir ce pilier; puis

après une longue réflexion, et après avoir pris conseil auprès de

personnes de science, j’ai pris la décision de partir sans me poser de

questions, en me disant « on verra après ». Et je suis très heureuse

de cette décision.

3) Mon meilleur souvenir c’est le moment entre la prière de maghrib

et celle de isha à la mecque. Avec mon mari on s’installait en

terrasse, on se sentait bien, une sérénité était palpable, un bien être.

On est dans la mosquée sacrée, on y est !

4) Mes conseils sont : si vous avez la santé, l’argent, allez-y ! Ne pas

se poser trop de questions, ne pas le remettre à plus tard car

personne ne sait s’il sera présent l’année d’après.

5) Le retour à été très dur, la déprime. Pendant ce voyage, on se

consacre aux prières et lorsque l’on revient en France, c’est le choc.

J’étais un peu perdue, j’avais perdu mes repères, je regardais la

Kaaba à la télé et j’avais qu’une envie c’est d’y retourner. Mais la

déprime passe, on essaie de garder les bonnes habitudes, de

s’attacher aux résolutions prises. Et puis la question du voile…

finalement la question ne s’est pas posée car ça s’est fait

naturellement, moi qui était si réticente à cette idée. Allah m’a

facilitée et je le porte avec fierté.

Source:imanemagazine.com

Laisser un commentaire