TABASKI: LES CONSEILS D’UNE DIETETICIENNE POUR PASSER LA FETE EN TOUTE SERENITE

Manger trop de viande peut être toxique pour le corps

La viande de mouton est riche en acides gras saturés, facteurs de

maladies cardio-vasculaires. « Pour éviter en amont les petits tracas

digestifs, mieux vaut dégraisser tous les morceaux au maximum,

avant ou après la cuisson », explique Salma Ibn Khayat. Il convient

aussi de privilégier une cuisson à la vapeur ou au four, en gardant en

tête que les parties les moins grasses du mouton sont le gigot

dégraissé, le foie et les rognons. En revanche, le filet, la cervelle, les

côtelettes sont à éviter.

Notez qu’une simple brochette équivaut à 380 calories avec, tenez

vous bien, 75 mg de cholestérol. Si l’on ajoute à cela la cuisson avec

du beurre et du smen (beurre rance), les risques de crises digestives

et de pression artérielle pourraient pointer le bout de leur nez.

Les diabétiques quant à eux doivent éviter la consommation de

viande de mouton, mais les gourmands pourront se délecter d’une

brochette qui sera amplement suffisante. « Même si l’Aïd dure trois

jours, il n’est pas obligé d’agrémenter tous ses repas de viande de

mouton. Pensez à alterner avec de la viande de poulet ou du

poisson », préconise la diététicienne.

Compenser par des légumes

Pour préparer son corps à l’invasion de viande de mouton, mieux

vaut passer deux journées végétariennes avant, en se passant de

toute protéine animale. Et pendant l’Aïd, « accompagnez votre

viande de beaucoup de légumes et de crudités, en prenant soin

d’éviter les boissons gazeuses et les fruits », explique la spécialiste,

qui conseille également de boire son thé sans sucre. L’usage

d’herbes naturelles ou séchées comme le persil, la coriandre, le thym

ou le basilic est tout à fait conseillé, et il ne faut pas hésiter à avoir la

main légère sur les herbes en prenant soin d’utiliser avec

modération les épices de rass el hanout. Parmi les spécialités

marocaines, la tektouka, le zaalouk, la salade de tomates et oignons

et la bakkoula accompagneront parfaitement les viandes. « Au

dessert, évitez les fruits riches en acidités mais manger une pomme

n’est pas déconseillé: riche en pectine, ce fruit favorise la digestion »

rappelle la diététicienne. Comme on dit: « an apple a day keep the

doctor away » (une pomme par jour éloigne le médecin).

Une bonne marche après le repas

S’il est vivement conseillé d’accompagner ses plats de viande de

légumes, une marche digestive est également recommandée.

Oubliez donc la sieste de midi et enfilez vos chaussures de marche

pour arpenter les rues dépeuplées de la ville en cette période.

 

Source : huffpostmaghreb.com, Afriquefemme.com

Laisser un commentaire