ROYAUME-UNI : ALERTE SUR UN SYNDROME GRAVE QUI TOUCHE QUELQUES ENFANTS

A Chessington, au Royaume-Uni le 28 mars.

L’apparition de symptômes inquiétants chez une vingtaine d’enfants a provoqué une alerte des services de santé qui enquêtent sur un éventuel lien avec le Covid-19

Le nombre de cas est extrêmement réduit. Moins d’une vingtaine d’enfants ont présenté ces dernières semaines au Royaume-Uni des symptômes graves et très inhabituels. Sur ce nombre, moins d’une dizaine ont été placés en soins intensifs. Forcément, en plein milieu d’une pandémie, les autorités médicales s’interrogent sur ce phénomène et ont publié une alerte diffusée dans tous les cabinets médicaux.

La question, non résolue à ce jour, est de savoir si ces symptômes sont liés au Covid-19. Selon la note d’alerte du National Health Service, l’«inquiétude croît» sur l’apparition chez des enfants d’un syndrome inflammatoire qui pourrait être lié au coronavirus, à moins qu’il ne s’agisse d’un syndrome totalement nouveau et encore non identifié.

«Ce n’est que dans les derniers jours que ces cas nous ont été signalés. Nous avons demandé à nos experts de se pencher sur la question de manière urgente», a indiqué le directeur médical de NHS-England, Stephen Powis.

Septicémie

Les symptômes ressemblent à ceux d’une septicémie, avec des «inflammations multiples» associées aux signes d’un syndrome grippal. Quelques enfants atteints ont été testés positifs au Covid-19 mais pas tous. «Cela ressemble à une septicémie, et les médecins en première ligne réagissent dans un premier temps en traitant ces symptômes comme tels, mais l’état des enfants ne s’améliore initialement pas avec l’administration d’antibiotiques, ce qui entraîne des investigations supplémentaires», a expliqué sur la BBC-radio le docteur Sanjay Patel, consultant en maladies infectieuses pédiatriques à l’hôpital pour enfants de Southampton (sud-ouest de l’Angleterre).

Certains des jeunes patients, d’âges très variés, présentent des signes proches mais atypiques du syndrome de Kawasaki, qui affecte les vaisseaux sanguins et le cœur, ou d’un choc toxique extrême, avec forte température, tension artérielle très basse, urticaire et des difficultés à respirer. D’autres présentent des diarrhées, vomissements et douleurs abdominales ou une inflammation cardiaque. Ces signes ressemblent à des manifestations de lutte du corps contre une infection massive, estiment les experts médicaux.

Stéroïdes

«Les premières études suggèrent une maladie infectieuse qui demanderait des traitements modulateurs d’immunité, comme des stéroïdes ou autres», a précisé le docteur Patel, en soulignant, qu’à ce stade, il est impossible de dire «si cette condition inflammatoire est provoquée ou pas par le Covid-19». Jusqu’à présent, les enfants ont semblé peu affectés par le Covid-19 ou alors avec des manifestations très modérées.

Les autorités sanitaires ont enjoint les parents inquiets à ne pas hésiter à contacter leur médecin ou les urgences. Depuis le déclenchement de la crise du Covid-19, les fréquentations des urgences, pour autre chose que le virus, ont baissé, faisant craindre un retard dans la prise en charge des cas graves. Depuis quelques jours, les autorités insistent sur le fait que le NHS «continue à fonctionner normalement et pour tout le monde».

Libération

Laisser un commentaire