QUAND J’AURAIS FERMÉ LES YEUX

Quand j’aurai définitivement fermé les yeux 

Ceux autour de moi verront une personne profondément endormie 

Le visage paisible ou défiguré par la douleur, ils le verront seulement endormi.

Pendant que derrière ce silence profond se passe une vie.

De quiétude ou de tourment, mes actions d’ici-bas, la définiront,

Sous le contrôle du Tout Juste Juge, à Qui rien n’échappe vraiment…

Douce nuit les amis, Dieu nous garde ! 

Koriyan Camara

Laisser un commentaire