PAROLE AUX HOMMES : CÉLIBAT ET MARIAGE

L’article Recherche mari… mais pas à n’importe quel prix ! vous a fait beaucoup réa

les difficultés du célibat transparaissent dans chacun des commentaires que vous avez eu

la gentillesse de nous envoyer. Les frères ont été nombreux à nous lire et l’un d’eux

a eu le courage de nous donner son avis masculin sur la question.

homme musulman

Assalam aleykoum wa rahmatuh Allah wa barakatuh,

Al hamdullilah qui a fait de nous des musulmans.

« Le mariage n’est pas une équation mathématique »

L’islam nous a illuminé par ses enseignements et approuvé pour nous des valeurs ayant fait partie d’une éthique vertueuse. Il nous a ainsi légiféré le mariage. Le mariage est une adoration pour laquelle il est fondamental d’avoir une bonne intention afin qu’elle soit acceptée auprès d’Allah Azza wa Jal. J’y ai toujours songé et j’avais compris très tôt que ce serait une source d’élévation personnelle. Au fil des années et à travers mes différentes recherches, je me suis aperçu de la difficulté grandissante à trouver l’âme sœur, bien plus difficile encore, lorsqu’on habite une ville moyennement peuplée loin de la région parisienne.

Grâce à Allah Azza wa Jal, j’ai pu disposer, depuis un certain temps, d’une situation psychologique et matérielle confortables pour me marier. Je suis d’un physique que je qualifierais d’agréable, ingénieur de formation et de métier… mais le mariage n’est pas une équation mathématique.

 

Les difficultés du mariage

J’ai un peu usé de tous les moyens licites pour y parvenir, mais la méfiance qui règne au sein de notre communauté nous empêche de nous rencontrer d’une part, et pour certains d’entre nous de franchir le cap d’autre part. Mes amis frères sont partagés, peu d’entre eux osent me faire des propositions alors que la majorité reste réticente à l’idée d’être un intermédiaire. Je comprends tout à fait leur position, moi même ayant été témoin d’une histoire de mariage d’un autre monde subhanAllah et qui m’a profondément choqué. La multiplication de ces drames et des séparations en général, poussent aussi bien les gens que les structures cultuelles, telles que les mosquées, à refuser la responsabilité d’être le fil connecteur entre les célibataires.

Il y a aussi internet !! Cet outil puissant qui connecte les gens et permet aux prétendants de se mettre en contact… hummm c’est mignon! Sauf qu’avec internet, l’exercice qui consiste à trouver le juste milieu entre se conformer aux règles religieuses d’un coté, et imprégner la personne en face de notre bonne volonté de l’autre, est pour moi, je l’avoue, très compliqué.

Une autre difficulté qu’il me semble nécessaire de souligner, est la peur des sœurs de se marier. Peur de quitter le monde où elles se sentent rassurées et en sécurité. J’ai l’impression que certaines d’entre elles, qu’Allah les préserve toutes amine, n’entreprennent les démarches pour se marier que pour se rassurer intérieurement alors que d’autres croient, à tort ou à raison, que le frère qui se présente est en train de les duper. Une fois mariés les règles vont changer : violences, insultes, restrictions, divorce… wa Allah al mousta3ane. C’est dans pareille situation que la confiance en Allah doit se manifester le plus, car on ne peut être sûr de son choix à 100 %. Bien que je sache cette peur légitime, je ne comprends aucunement qu’elle puisse être plus forte, lorsqu’elle est injustifiée, que la confiance en Allah. Cette peur est, à mon sens, symptomatique d’un climat de confiance dégradé régnant au sein de notre communauté, mais aussi une porte qu’Ibliss, qu’Allah le maudisse, utilise afin d’empêcher les sœurs et les frères de bonne foi de se préserver.

Je ne serai pas imprudent non plus, si je disais que se marier de nos jours c’est aussi une question de couleur. Chez certaines familles on fonctionne un peu comme l’ONU, il y en a deux qui ont le droit de veto. Allah le très Haut dit : « Ô Hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus PIEUX. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur » [Al Hujurat-13].

Un jour on m’a raconté l’histoire d’un cheikh qui avait reçu une lettre d’un frère lui demandant de lui trouver une sœur à marier. Le frère l’avait décrite belle, douce, de bonne famille, gentille, pieuse, obéissante, riche qui donnera toute sa fortune après le mariage à son mari… Le cheikh lui avait ainsi répondu : j’ai bien reçu ta demande mon fils, j’en ai ri et pleuré, si seulement je pouvais voir ce que tu désires, je me marierais avec… lol.

C’est un peu l’état d’esprit dans lequel se trouvent malheureusement certains de nos frère et sœurs. Je ne discuterai pas les choix des uns et des autres, je pense simplement que croire à un idéal c’est se tromper de chemin pour celui ou celle qui veut se marier.

 

C’est quoi « réussir son mariage » ?

Le mariage c’est comprendre que l’on va aider son partenaire à se rapprocher d’Allah Azza wa Jal, il ne se réussit point en faisant une grande fête, dans une grande salle, en ayant loué des grosses berlines !

Je pense humblement que réussir son mariage c’est d’abord avoir la crainte d’Allah Azza wa Jal (at taqwa) et suivre les recommandations prophétiques : ‘le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa famille et je suis le meilleur avec ma famille‘ [rapporté par At-tirmidhi].

Réussir son mariage c’est avoir les mêmes approches aux choses que nous serons amenés à partager, prendre le temps de découvrir son conjoint, ses attentes, ses humeurs afin d’anticiper les désastres.

Réussir son mariage c’est respecter le temps de l’autre, sa sensibilité, pimenter sa vie avec ce qui pourrait être source de leur épanouissement et profiter des moments de complicité pour renforcer les liens et briser ainsi les tentations d’ibliss.

Réussir son mariage c’est savoir que nous ne sommes pas des collègues qui entrent en compétition pour le poste de supérieur hiérarchique, mais plutôt comprendre que nous sommes deux éléments complémentaires censés se soutenir et faire face ensemble aux épreuves de la vie.

Réussir son mariage c’est aussi accepter de corriger ses travers et reconnaître ses erreurs.

La difficulté apparente de se marier au sein de notre oumma, si les doués de raison parmi les savants, les prédicateurs, les éducateurs et les gens de plume ne s’en saisissent pas pour en lui proposer des solutions licites, il y aura une épreuve et un grand désordre avec lesquels se nourriront nos ennemis.

En attendant le coq pour certains et la poulette pour d’autres, nous ne désespérons pas de la Miséricorde et de la Générosité d’Allah Azza wa Jal. Ayons confiance en notre Seigneur. Armons-nous de patience et purifions nos intentions. Auprès d’Allah un jour nous y serons tous heureux… bi idhni Allah.

 

Qu’Allah nous préserve tous, nous élève et nous accorde des époux(ses) pieux(ses) Amine.

 

Hayyakoum Allah,

Sofiane.

Source: Imanemagazine.com

 

Laisser un commentaire