NEZHA : « MON FILS EST TRÈS SENSIBLE, IL ANGOISSE A LA VUE DES SDF ET DES TOXICOMANES »

Je suis maman d’un garçon de 10 ans que je trouve vraiment très sensible. De mes enfants, il est le plus sensible.

Je m’explique. Il est très sensible au bruit (avec ses frères pour la lecture, ou les devoirs c’est parfois tendu), il est sensible à l’injustice (comme tous les enfants, je crois) et il est vraiment très, très affectueux et ça, c’est fantastique.

Le véritable problème, c’est lorsque nous sommes à l’extérieur et que nous croisons parfois, et ça arrive, des SDF, des toxicomanes…

Il est tellement « choqué » par ce qu’il a vu que ça lui est déjà arrivé de ne pas réussir à dormir pendant plusieurs jours.

Je lui explique pourtant, je mets des mots, nous en discutons à deux. Ce qui en ressort, c’est qu’il a tellement peur de devenir comme eux que ça l’angoisse !

Je fais tout pour le rassurer et je lui explique que ses choix de vie lui appartiennent et qu’il peut éviter tous ces pièges. Mais il est aussi très important qu’il se rende compte que la vie n’est pas rose pour tout le monde, que certains souffrent… J’aimerais l’aider à affronter ses angoisses.

La psychanalyste

Chère Nezha,

La sensibilité est un don de Dieu, et les personnes sensibles, ou « hypersensibles » sont, en général, très créatives et, comme vous l’écrivez, « affectueuses, très sensibles au bruit et à l’injustice ». Ils ont une imagination extraordinaire qui leur permet justement de s’évader de ce monde trop bruyant, trop injuste, trop violent à leurs yeux. Ce sont des gens qui ont le cœur ouvert et ne se savent pas se protéger de l’extérieur.

Il est clair que pour un jeune garçon, cela peut être difficile à vivre aussi bien en famille qu’en société qui ne valorise pas ce genre de personnes.

Ce qui interpelle, c’est cette angoisse générée par la vue de SDF ou toxicomanes, qui l’empêchent de dormir pendant des jours et, quand vous lui en parlez, il vous avoue qu’il a peur de devenir comme eux.

Y a-t-il quelqu’un comme cela dans le voisinage ou dans votre famille ? Y a-t-il ou y a-t-il eu un manque d’argent dans votre foyer, même temporaire ? Pour un enfant, ce manque pourrait être constitutif d’une grande angoisse, même si c’est temporaire. Est ce qu’il y a des jeunes qui fument du cannabis autour de vous ? De votre résidence ?

Et puis, il a 10 ans, est-il en CM2 ou en 6e ? C’est là malheureusement que des dealers commencent à approcher des jeunes pour leur proposer du cannabis au collège. Peut être a t-il vu quelqu’un fumer ou quelqu’un dans cet état bizarre qu’entraîne le cannabis et qu’il en a eu peur ?

SaphirNews.com



Il me semble qu’il va falloir explorer un peu plus avec lui la source de cette angoisse. Les enfants sont choqués, étonnés, touchés profondément de voir quelqu’un, de sale, un peu excité, dormir dehors, par terre. Ils posent des questions, et si on leur dit la vérité, ils passent à autre chose. Ils ont la capacité de traverser vite les situations, contrairement aux adultes.

Il me semble que votre fils a été confronté à une situation qui a du le traumatiser et que peut-être la vue de ces SDF et toxicomanes l’a ravivé.

Laisser un commentaire