MON JEUNE HYDRIQUE : “JE N’AI BU QUE DE L’EAU PENDANT 18 JOURS”

Nous avons le plaisir de vous faire partager ce témoignage exceptionnel et extraordinaire d’une de nos lectrices que Muslimette Magazine a pu interviewé cette semaine. Elle a jeûné 18 jours consécutifs en n’ayant pour nourriture que de l’eau de source. Un fait rare dans la vie d’un être humain. N’est ce pas ? Elle nous raconte en détail son  jeûne à l’eau, nous dévoile ce qui l’a poussé à entamer cette longue diète et quels ont été les bienfaits thérapeutiques immédiats sur sa santé.

Peux-tu te présenter ?

Bismillah. As salam alaikoum wa rahmatullah wa barakatouh.

Je ne souhaite pas dévoiler mon identité par pudeur mais tout ce que je peux vous dire c’est que je suis une grande lectrice de Muslimette Magazine. Qu’Allah vous récompense.

J’ai dépassé la trentaine. Presque toute ma vie, j’ai souffert de problèmes digestifs et gastriques ; brûlures d’estomac, constipation, allergies à l’eau, à la transpiration corporelle et à la poussière. Je n’allais aux selles qu’une fois toutes les deux semaines. Je suis également atteinte d’une maladie auto-immune. Pas un jour ne passait, sans que je n’ai un nodule sous-cutané, un orgelet ou un kyste allant de la taille d’un raisin à celui d’une balle de tennis. C’est vraiment très douloureux et il n’y a pas de traitement pour le moment. Je me suis faite opérer plus de trois fois à cause de ces satanés abcès. Mais rien à faire ! Qadarou Allah.

Est ce dû à une alimentation trop riche en sucre ?

témoignage jeûne à l'eau

Je ne sais pas ! Peut-être ? Ceci-dit toutes ces années ont engendré chez moi frustration, mal-être et repli sur moi même. J’ai alors pris la décision de jeûner, de ne boire que de l’eau pendant 40 jours au départ.

Pourquoi t’es-tu lancée dans un jeûne à l’eau ?

Après la naissance de ma fille, j’ai fait un burn-out. J’étais épuisée physiquement et moralement surmenée, j’ai même pensé à me faire interner. J’avais vraiment besoin d’aide. J’enchaînais les rouqya, les médecins sans cesse…

Puis ne voyant que rien ne résolvait mes problèmes de santé, ni les médicaments, anti-biotiques, traitement naturopathe et opérations sur le billard, je n’avais plus vraiment le choix que d’opter pour des solutions radicales, ma santé s’aggravait et je suis encore jeune.

Comment as-tu découvert le jeûne à l’eau ?

C’est simple, je cherchais sur internet des solutions, toujours des solutions notamment dans l’homéopathie, puis je suis tombée sur un forum canadien car oui les canadiens sont plus avancés sur le sujet. Et je lisais en revue des centaines de témoignages de guérisons miraculeuses. Des cancers, des maladies inflammatoires, des syndromes, des problèmes psychologiques (schizophrénie, bipolarité, dépression…) et de petits maux de la vie courante, qui avaient disparus tout cela grâce au jeûne.

Puis j’ai visionné un reportage sur la chaîne Arte, au sujet des bienfaits du jeûne thérapeutique. Et là, je me suis dit : si eux, y sont arrivés alors moi aussi  ! À ce moment là, j’étais complètement convaincu al hamdoulilah.

Quelle a été ton moteur ta motivation principal ?

Ma motivation principale a entamé ce jeûne fut comme je vous l’ai dit le burn-out et la dépression sévère. Jamais je ne suis tombée aussi bas mais je ne m’attendais pas en jeûnant 18 jours consécutifs à ce que mes problèmes de santé disparaissent également.

Très bonne nouvelle ! Peux-tu nous en dire plus ?

J’ai donc consulté mon infirmière personnelle pour savoir ou j’en étais dans ma santé exactement ; prise de tension, rythme cardiaque, pesée, prise de sang, taux de fer …

Puis j’ai lu un long fascicule d’environ 500 pages sur le sujet d’un médecin américain expert dans ce type de jeûne.

J’ai fait istkihara (la prière de consultation) puis je me suis lancée sans vraiment trop réfléchir.

Résume nous les étapes de ton jeûne hydrique

À l’époque, il y a 5 ans, je tenais un journal de bord et j’enregistrais mes états d’humeurs chaque jour sur bande audio. Je vous en donne quelques brèches :

1er jour: État normal, rien à signaler, je me lève et bois plus de 3l d’eau de source. Très facile.

2eme jour : Je ressens un peu de fatigue au réveil, la motivation est là. Je tiens le coup mais commence à ressentir la faim. Je vais à la selle, mon corps expulse d’étranges choses.

3eme jour et 4eme jour : C’est la désintoxication. Nuits très difficiles ; courbatures, mal de dos, tremblements, je n’ai pas dormi. Tout mon corps me fait mal. J’ai envie d’arrêter. Selles jaunes canaris, langue pâteuse, j’ai du mal à parler et je suis très fatiguée, je ne trouve pas le sommeil.

5eme jour : La fameuse crise d’acidose. Je suis comme une droguée. J’ai faim, je m’énerve pour rien, sur mon mari et sur ma famille. Je n’en peux plus. Ma voix a changé. J’ai perdu 5 kilos. Je tourne en rond. Ce jour est traumatisant.

6eme jusqu’au 10eme jour: Je suis en extase et j’ai la pêche. Je retrouve enfin le sommeil. Je suis dans une euphorie que je ne peux pas décrire. Mes dents ont blanchi. Le blanc de mes yeux est nickel. Ma peau n’a jamais été aussi belle. Je n’ai plus de problème gastrique. La dépression a disparu. Je n’ai plus faim. Je n’ai plus soif mais je bois toujours 3L par jour. Je ne vais plus à la selle, mais recrache de drôles de substances par voie buccale.

11eme au 15 jour : Des projets plein la tête, la nourriture m’obsède complètement. J’ai perdu 12 kilos. Je suis heureuse mais manger me manque. Je rêve de nourriture mais ne me souvient plus du goût des aliments. Je sors pour la première fois dehors. Ma vision s’est éclaircie. Je n’ai pas de problèmes de vue à la base mais je voyais encore mieux les couleurs, je sais pas comment vous expliquer ! Des brûlures apparaissent sur tout mon visage et des dépigmentations pour ne disparaître qu’un mois plus tard. A ce moment là, je panique.

16eme et 17 jour: Les odeurs de cuisine me redonnent envie. Je pense que je vais arrêter. La vie est belle pour moi. Je ne perds plus de poids. Je marche un peu au ralenti. Je suis prête à passer à la phase de transition (jus naturel) avant de reprendre une alimentation solide dans les jours qui suivent.

témoignage jeûne à l'eau

ndlr : faire très attention car lorsque l’on remange directement après avoir privé son corps de nourriture, des gens ont causé leurs propres morts sur le coup. C’est extrêmement dangereux. Il y a des paliers alimentaires à respecter avant de reprendre une alimentation normale.

18eme jour : Fin du jeûne. Je sais que je pouvais tenir jusqu’à 40 jours mais je n’avais, à ce moment là, dès lors, plus de motivation pour boire uniquement de l’eau.

Tes conseils

Je ne regrette pas d’avoir jeûner si longtemps. Je n’ai plus de carences en fer, ma tension a baissé et ma mémoire a augmenté. Ce fut une des plus belles aventures de ma vie. J’ ai retrouvé ma santé physique et morale. Ne faites pas le jeune hydrique pour perdre du poids car vous les reprendrez aussitôt le 1er verre de jus absorbé.

Cependant, je déconseille fortement aux sœurs de se lancer seul dans ce traitement. Elles doivent se faire suivre par un médecin compétent afin de contrôler leur état de santé.

Il est vrai que Cheikh al Albani رحمه الله a guéri de sa maladie de ventre après 40 jours à l’eau al hamdoulilah mais la cause qui a tué Cheikh Mouqbil رحمه الله , le grand savant du Yémen, c’est également ce même jeune à l’eau au bout du 25eme jour, que lui avait conseillé malencontreusement un médecin.

Il y a d’autre façons de se soigner ;

Abou Houraira rapporte que le prophète ﷺ a dit :« Allah n’a pas fait descendre une maladie, sans avoir descendu en même temps son remède » (hadith authentique-as-Silsila as-Sahîha – n°451) Si vous voulez vraiment testées le jeûne akhawates, faites vous suivre par un médecin ou un centre spécialisé mais ne vous soignez pas vous-même. Pour ma part, je remercie Allah de m’avoir accordé la guérison et n’oublie pas que ce jeûne hydrique n’en a été que la cause.   Fin.   C’est à Allah que nous demandons la guérison de tous nos malades et c’est Lui Le Seul et Unique Guérisseur.

Muslimette

Laisser un commentaire