ME MYSELF AND I

Seule face à moi même, je me regarde dans le miroir…

Suis-je réellement celle que je crois être ?

Est-ce-que, ce que je pense est-il aussi clair que je ne le crois lorsque je m’exprime ? Comment est-il possible que l’on me voit comme une personne pleine de confiance alors que ce n’est pas le cas au fond de moi ? Pourquoi pense-t-on que j’ai l’air pleine de « manières » alors que je suis quelqu’un de si simple pourtant ? Se peut-il qu’on me prenne pour une personne peu, voir pas intéressante car je suis timide et réservée ? On m’approprie des airs rigides et froids alors qu’au fond de moi se cache une âme si sensible, mais personne ne le voit. « Je ne te reconnais plus, tu as tellement changé.. » sont des phrases assassines et vous vous « tuez » à dire que « Non je n’ai pas changé ! Je suis toujours la même !! »

Vous l’aurez compris, il y a parfois un décalage certain entre ce que l’on est à l’intérieur et ce que l’on dégage.

Il arrive parfois que nous nous retrouvions dans certaines situations qui peuvent porter atteinte à notre personne lorsque l’on se sent jugés pour ce que nous ne sommes pas.

Évidemment, je ne vis pas pour les gens mais par contre je vis « avec » les gens…

Et parfois « ces gens » ne sont autres que votre propre mari, votre -belle-famille, vos amis etc…

Certes il est si facile  de rejeter la faute sur les autres, en pensant qu’ils nous ont mal jugés.

Mais n’est-il pas plus constructif de faire une réelle introspection afin de voir d’où cela peut il venir ?

Il n’y a pas de fumée sans feu ; avant de définir celle que je souhaiterais être, commençons par définir celle que je suis.

Il est impératif de se « purger » de tous ces parasites qui nous ternissent, évitant ainsi l’effet boomerang.

Exemples :

Partant d’une intention sincère, je m’apprête à faire nassiha (le rappel) à une sœur qui m’est chère.

La soeur se braque, n’accepte pas mes conseils, elle se vexe et me sort – sous l’effet de la colère- des mots qui n’auront que pour but de me blesser. Il se peut même que cette relation fiLLAH soit remise en question.

Toujours avec une intention sincère, j’aimerais expliquer à mon mari que pour X raison, ce qu’il fait ne me convient pas et aimerait qu’il en prenne conscience. Votre mari ne vous comprend pas, le débat est rompu et une vive tension se crée au sein de votre couple. Pourtant dans les tous les cas : la nya (l’intention ) est sincère… Il n’est pas question ici de rejeter la faute ni sur vous ni sur votre interlocuteur mais de simplement « dire » une chose.

Sans l’art et la manière, mon message ne sera pas compris et parfois même pire : mal interprété !

Voici quelques pistes pour éviter de (re)vivre ces situations :

L’art : la communication

Prenez le temps d’analyser votre interlocuteur afin de cibler vos mots (est-ce une personne sensible ? Factuelle ? etc..)

Nous sommes tous différents et forcément nous ne voyons pas les choses de la même façon : faites en sorte que ce que vous voyez VOUS soit compris avec le regard de ce que votre interlocuteur voit LUI.

La manière : comment et quand allez-vous aborder le sujet.

Si vous vous sentez prête à parler, il est fort probable que la personne en face de vous ne le soit pas.

Assurez-vous que toutes les conditions soient réunies (fatigue morale ou physique, stress, déprime etc…)

Il est primordial avec l’aide d’Allah, de comprendre les raisons qui font que certaines situations pourtant promises à un bel avenir se retrouvent anéanties. Servez-vous de vos « échecs » passés pour en faire des expériences prometteuses pour l’avenir !

Ce n’est pas une tâche facile que de se remettre en question mais si  l’on prend conscience que c’est pour soi et pour ceux qui nous entourent, alors il ne faut pas hésiter.

Apprendre à se connaître c’est également apprendre à se connaître à travers les autres…

ImaneMagazine

Laisser un commentaire