MAELINE: «J’AI ÉPOUSÉ UN HOMME ÉGOCENTRIQUE QUI M’EXPLOITE DEPUIS DES ANNÉES»

onjour.

Je suis une femme mariée depuis une dizaine d’années, née en France, pratiquante du mieux que je peux et très croyante. J’ai deux enfants. Mon conjoint est né en Algérie et vivait en France en situation irrégulière depuis 2004.

C’est une personne avec un mental très arriéré et à l’ancienne, gardant les méthodes de vie de ses parents à la dure, tout en étant d’une certaine manière méprisant et sans pitié. Il aime tout contrôler sans limites et imposer ses façons de dire, d’être ou de paraître. Je suis très gentille et j’ai été mis sous son aile par sa façon de faire oppressante.

Une peur pour la moindre chose en moi s’est installée depuis ces années de par son emprise sur moi et sa façon de m’imposer sa mentalité. Il croit en Dieu mais ne prie pas, fait le Ramadan mais est très attiré par le paraître des autres et vit à travers les gens qu’il aime aider, les ramenant la plupart du temps à la maison…

Il a ce côté affectif aussi que j’ai connu au début mais qu’il a vite, après quelques années, estompé par les biens de cette vie d’ici-bas acquis avec ma solidarité car je travaillais.

Il est aussi avare et compte beaucoup sur mon argent pour qu’il puisse se statuer au bled d’une maison qu’il a commencé à bâtir depuis 2013. Il paie sa part de facture mais je dois assumer le reste des charges sachant mon honnêteté sereine.

Mais de par son comportement très vulgaire, sans limite et sans respect de sa part, j’ai fini par m’imposer. Il faisait ce qu’il voulait de notre vie de couple ; il manque d’humilité et de culture humaine. Il faisait même passer les gens et sa famille avant moi et ses enfants. Comme s’il vivait que pour les autres en se montrant en permanence l’ego qu’il s’est fait avec moi.

Il est beaucoup dans le commérage aussi et peut mentir sur moi ou d’autres personnes juste pour se défendre et se justifier. A présent, je suis fatiguée de cette vie sans harmonie, sans vie de couple, sans humilité de sa part car blessée énormément par son comportement au fil des années.

J’ai demandé le divorce qui est en cours. Je pense à mes enfants qui ont aussi subi ses scénarios futiles, d’insultes, de mauvais comportements.

J’ai compris qu’au fil de ces années, il ne pensait qu’à son intérêt personnel, son image, qu’il se fiche de tout et qu’il fera n’importe quoi pour être mieux que tous dans des circonstances pas très honnête et injuste.

Il me doit de l’argent, prêté depuis ces toutes années qu’il ne m’a jamais rendu. Ai-je le droit de récupérer mon dû ? Sachant qu’avec le confinement, il est bloqué en Algérie, nous ne nous parlons plus. Il n’a pas accepté le divorce. Nous attendions une convocation de conciliation. Malgré notre divorce en cours, il a reçu un chèque en son nom et on a un compte joint donc ses factures personnelles passent ainsi qu’un crédit consommation qu’il a contracté. Je suis perdue.

Sabah Babelmin, psychanalyste

Chère Maeline,

Cette histoire reflète un schéma très répétitif que nous connaissons maintenant bien dans notre rubrique Psycho : des jeunes femmes qui se marient très vite, avec des hommes qu’elles connaissent à peine, font des enfants et se retrouvent dans des situations très compliquées : tromperies, maltraitance verbale et parfois physique et exploitation financière car souvent ces messieurs ne travaillent pas, car ils sont en situation irrégulière etc.

Vous tracez le portait de cet homme qui vous a utilisé, ne vous respecte pas et ne pense qu’à son apparence comme vous l’écrivez mais qui, par contre, veut aider les autres car peut-être cela lui donne bonne conscience. Vous avez raison de réagir enfin à cette situation et de demander le divorce.

S’il refuse, vous pouvez prouver par les factures payées par vous, le crédit, la maison en Algérie, que vous n’acceptez plus cette situation et le juge l’obligera à donner suite.

Sauvez votre peau et celle de vos enfants et laissez-le tomber. Car je ne pense pas que vous pouvez le changer. Il a certainement des problèmes qui le poussent à réagir comme cela, mais c’est à lui de les résoudre en se prenant en charge.

SaphirNews

Laisser un commentaire