L’HIJAB AU KIRGHIZISTAN : DE LA VARIATION DES COULEURS A L’ADHESION AUX TRADITIONS

Au Kirghizistan, les différences étaient évidentes dans les modèles de vêtements des femmes, dans le passé, et sont toujours présentes dans certaines régions aujourd’hui.

Les vêtements kirghizes ont-ils changé dans les temps modernes ? Heureusement, les vêtements traditionnels kirghizes se trouvent non seulement dans les musées mais aussi dans les rues, et les traditions kirghizes sont toujours vivantes.

Selon un article de l’Agence de presse Sputnik et de la Fondation sociale Kiyiz duyno, fourni par les services culturels iraniens de Bichkek à Iqna, beaucoup de touristes étrangers ont effectué des notes et des peintures sur la façon dont les femmes kirghizes étaient habillées dans le passé.

Ces récits montrent que pendant 40 jours après une naissance, la mère faisait porter à l’enfant une chemise faite à partir de tissus de vêtements usés des anciens de la famille, qu’elle changeait lors d’une cérémonie.

Les filles kirghizes portaient des chemises à manches longues adaptées à la vie nomade, qui les protégeaient contre le vent et le froid. Les femmes mariées portaient une chemise boutonnée sur la poitrine. Les femmes kirghizes préféraient les couleurs claires, le rouge, le rose et l’orange. Parfois, elles portaient également des vêtements en tissu blanc. Les femmes des familles riches portaient des robes en soie et les autres, des robes en coton et en lin.

Les chapeaux (Tebetey) étaient portés par les femmes célibataires et les femmes des familles riches portaient des chapeaux en peau de loutre. Les filles des familles ordinaires portaient des coiffes en peau d’agneau décorées de plumes de hibou. Le « Ala Tamalak » était un collier porté par les filles célibataires.

La robe « Kemsel » rouge ou rose, est devenue à la mode dans les années 1930. Les femmes kirghizes la décoraient de boutons colorés. Les femmes kirghizes portaient des pantalons amples et brodés sous leur chemise, appelés Dambal.

Avant le mariage, les femmes portaient une tresse et après le mariage, deux tresses. La mariée portait un chapeau traditionnel (Shokulo) en velours blanc, en flanelle ou en velours rouge, décoré de pierres précieuses et de corail. Les bords de la coiffe étaient ornés de peau de loutre et de plumes de paon, de hibou, de faisan ou de gruidés. Quelques jours après le mariage, cette coiffe était envoyée à la famille pour le mariage de la sœur dans l’avenir.

La coiffe « Ela Check » était destinée aux femmes mariées kirghizes qui la portaient en toute saison. La coiffe était faite de tissu très long enroulé d’une manière spéciale. Plus la situation financière d’une femme était élevée, plus sa coiffe était élevée. Certaines sources affirment que la femme kirghize ne pouvait porter cette coiffe qu’après l’accouchement, et l’emmenait avec elle comme linceul, dans la tombe.

Après l’accouchement, les femmes kirghizes portaient une jupe ceinturée nommée Beldemchi sur la chemise. La jupe était offerte par la famille de la mariée. Ce vêtement devait préserver la jeune mère de la chaleur sans l’empêcher de bouger. Les jupes étaient généralement en velours ou en laine noire.

Chaque voyageur pouvait comprendre le niveau social des femmes kirghizes en fonction de leur vêtement. Les épouses et les filles des riches tribus kirghizes portaient des jupes en velours noir ornées de perles. Les vêtements des femmes enceintes étaient amples et longs. Les vêtements étaient brodés par les femmes à leur goût et étaient parfois fait de tissus très rudes pour les protéger du froid.

Les femmes kirghizes plus âgées, préféraient les vêtements chauds et portaient des « Kemsel », des « Beldemchi » et des bottes en cuir souple. Les femmes kirghizes portaient également des gilets.

Les ornements aidaient les femmes droites à se tenir droites. Dès que la Kirghize se mariait, ses cheveux étaient tressés et ornés du « Somduq » un bijou de cheveux, et couverts d’un « Chach uchtuq » qu’elle gardait jusqu’à la fin de sa vie. Le chach uchtuq était en argent et relativement lourd.

Les Kirghizes fabriquaient des chaussures en cuir. Les filles kirghizes préféraient les bottes rouges ou vertes à talons, et les femmes d’âge moyen portaient des bottes noires sans talons.

Tous les bijoux des femmes kirghizes étaient transmis de mère en fille. La collection de bijoux pourrait être complétée par un cadeau du père. Les femmes portaient les boucles d’oreilles, des bracelets et des bagues en argent.

En hiver les Kirghizes portaient des vêtements en peau. Les riches portaient des manteaux de fourrure de loup et de loutre, mais les gens ordinaires portaient des vêtements en peau d’agneau. Les femmes choisissaient des manteaux de couleurs et les hommes, des manteaux de couleur noire.

Iqna

Laisser un commentaire