LE PORNO EN COTE DIVOIRE/UNE INDUSTRIE BIEN REELLE POUR DE NOMBREUX JEUNES IVOIRIENS

 

L’industrie de la pornographie ou des films X existe bien dans notre pays pour ceux qui l’ignore.

De nombreux jeunes ivoiriens y voient un avenir pour sortir de la misère et devenir des stars.

Il n’y a pas que les occidentaux qui en raffolent ou qui tournent ces vidéos. L’Afrique est un marché

en pleine évolution et la Côte d’Ivoire aussi !

En Afrique, bien que le marché de la pornographie soit de taille réduite, et axée essentiellement sur internet,

il n’en demeure pas moins productif voir en plein essor. Ainsi donc le leader du continent serait

l’Afrique du Sud avec ses quelques 4 milliards F CFA de bénéfices, selon Tau Morena, co-fondateur

de sondeza (rapprocher en izulu, un réseau pour adultes). Loin derrière la nation « arc -en-ciel »,

il y’a le Nigéria.

La Côte d’Ivoire même si elle, n’est pas classée parmi les plus adulées, est un pays ou la pornographie

est bien implanté aux vus des informations que nous avons recueillis. Et ils sont nombreux,

ces jeunes hommes et jeunes femmes qui rêvent d’exercer et de percer dans ce métier par amour du vice

et surtout pour l’argent que cela rapporte. Il existe même une plate -forme sur internet,

crée par un jeune ivoirien vivant à l’étranger, pour échanger des vidéos pornographiques.

Pour ce jeune diplômé en sécurité informatique et programmation web, c’est « une porte sur l’industrie

du X en Côte d’Ivoire».

A Abidjan en Côte d’Ivoire, il existerait une école pour former des acteurs de films pornographique

tout comme à Douala au Cameroun. Dans des hôtels de la place, des appartements privés pour

les connaisseurs, des castings pour dégoter des acteurs amateurs se font. Ils sont pour la plupart

des hommes et femmes âgés de 19 à 40 ans et originaire de Cote d’Ivoire, du Cameroun, du Nigéria,

du Maroc…Pour bon nombre d’eux, c’est le goût prononcé du vice et du l’argent qui les emmène

vers cette industrie qui fait son petit bonhomme de chemin. Si les adeptes de la pornographie

y trouvent une bonne affaire, qu’en est –il de la moralité ? Les jeunes qui sont retenues dans les castings,

ont-ils réellement connaissance de tous les contours de ce métier « obscène » ?

Participent-ils tous à ces castings de leurs propre gré ? Une chose est sure, pour ceux qui ont percés

dans le métier, il y a beaucoup d’argent à gagner dans ce milieu, bien qu’étant véreux. Et pour l’heure,

l’argent et le désir de vivre dans le luxe coûte que coûte est l’un des boost de cette envie de se faire

un nom dans cette «activité ».

 

Source:ivoirematin.com

 

Laisser un commentaire