LE DEBUT DE L’AUTONOMIE A 2 ANS, L’AGE DU « MOI JE FAIS TOUT SEUL! »

Avoir un enfant est un grand bienfait d’Allah’aza wadjal. L’éduquer, le guider

vers le recommandable est une autre affaire, et ce dès le plus jeune âge.

Parlons aujourd’hui de l’âge du “Moi je fais tout seul”. Une étape connue et vécue

par bon nombre de parents. Vers les deux ans de l’enfant, nous devons souvent passer

la célèbre période du début de l’autonomie ! Une étape durant laquelle il va évoluer,

mais pour cela il vous faudra probablement vous armer d’une grande patience.

Comment expliquer cette étape et mieux comprendre vos enfants ?

Le début de l’autonomie

Jusqu’ici votre enfant pleurait simplement pour montrer qu’il n’était pas content ou insatisfait.

Bébé grandit et ses réactions aussi. Maintenant, il est capable de se faire comprendre,

parfois dans son langage, mais de manière beaucoup plus claire.

Le début de l’autonomie est une des premières périodes où l’enfant commence à s’affirmer.

Cela peut commencer dès l’âge de 18 ou 24 mois. Une manière pour lui d’exprimer

ses propres opinions, et de réaliser les actions qu’il souhaite tout seul, comme un grand.

C’est également l’occasion pour lui de montrer son mécontentement

ainsi que ses goûts. Comment mieux comprendre et gérer cette étape indispensable

à l’épanouissement de Petit Muslim ?

“Moi je fais tout seul !”

Aux alentours de 2 ans, l’enfant entre dans une phase durant laquelle il souhaite réussir

à faire les choses par lui-même. C’est un peu le passage obligé pour l’acquisition de l’autonomie.

Par exemple, il souhaitera mettre ses chaussettes seul, remplir son verre sans aide,

ou encore porter son assiette. Il est désormais capable de réaliser la plupart de ces actions, et le sait.

Il nous annonce sa nouvelle autonomie, ce qui lui permet de repousser les limites de ses capacités.

Il se déplace maintenant facilement, comme un grand, et s’assimile

ainsi aux personnes de son entourage. Cette phase marque le début de sa volonté

de faire comme les grands, accomplir ainsi par lui-même les gestes que les autres

réalisent à sa place, sans avoir besoin d’une quelconque assistance.

La confiance en soi

Réussir seul, sans l’aide des grands, permet à l’enfant de développer sa motricité

et sa confiance en lui. Enfiler son pull, mettre ses chaussures, à cet âge-là,

la réalisation de ces petits gestes anodins sont de véritables exploits pour nos bambins,

votre enfant sait faire tout seul désormais.

Une certaine fierté en découle, qui lui permet de gagner en assurance.

On le pense peu, mais ce sont ces petites actions du quotidien

qui vont former sa confiance en lui pour l’avenir.

Il faut savoir que le fait d’être dépendant d’un adulte pour un enfant,

peut être parfois déroutant. Une fois entouré de petits de son âge, il se retrouve perdu,

et ne sais comment agir. L’âge de deux ans marque la fin de sa période bébé,

pour devenir un petit garçon ou une petite fille, comme les autres.

Viendra par la suite la période d’imitation, par exemple dans les faits et gestes du quotidien,

puis le début de la propreté.

Une étape essentielle

Bien que la plupart des personnes pensent que les différentes phases du développement

peuvent différer d’un enfant à un autre, il existe pourtant des étapes que tout le monde vit.

D’une manière qui peut évoluer selon les enfants, l’apprentissage de l’autonomie

a lieu généralement dans ce laps de temps, entre 2 et 3 ans.

Un enfant peut donc commencer à être propre, à s’habiller ou encore a se laver les mains seul.

Le fait de l’encourager à cela développe aussi son autonomie, et ne peut être qu’un point positif

dans son développement. Notamment s’il va aller à l’école prochainement,

en visite chez de la famille ou encore lors d’ateliers entre enfants par exemple.

Les porter, les accompagner

Pour un enfant, son papa et sa maman correspondent à des repères. Des piliers qui,

s’ils ne l’encouragent pas vers l’autonomie, vont plutôt le pousser à agir encore comme un bébé.

L’incitant donc à ne pas se servir de ses capacités, ce qui peut être préjudiciable

dans un cadre nouveau pour lui.

Le début de l’autonomie n’est souvent pas facile, puisqu’il est associé à une période pas

si simple, le terrible two. L’âge du non et l’âge du début de l’autonomie sont liés,

et ne sont pas faciles à gérer pour les parents. Il faut donc du temps pour montrer les gestes du quotidien.

De la patience est aussi nécessaire pour passer sur ses petits “accidents”,

le soutenir lors des échecs, et toujours l’inciter à recommencer et à ne jamais désespérer.

Un premier pas pour devenir grand, l’enfant évolue et se détache de vous.

C’est souvent un grand changement pour lui mais aussi pour Papa et Maman !

Source:www.muslimette-magazine.com

Laisser un commentaire