JE N’ARRIVAIS PAS A AVOIR D’ENFANT

En 2005 nous nous sommes unis, mon mari et moi, devant Allah et devant Mme le maire.
Forcément, la première chose qui m’est venue en tête, c’est l’envie d’avoir un bébé,
tout le monde je pense, avec des plans sur la comète et des rêves à n’en plus finir  car on vit avec l’idée que pouvoir donner la vie nous est acquis… Et bien on se trompe.

 

Au bout de deux mois sans grossesse, ça y est la pression familiale, surtout venant de ma belle-mère,

commence.

Je ne savais plus quoi faire, alors qu’en soit même au bout d’un an d’essai il n’y a rien d’inquiétant,

mais bon j’ai préféré consulter étant donné que mes périodes n’étaient pas régulières et là « boummm » :

confirmation. J’aurai du mal à pouvoir donner la vie. Donc mise sous traitement médical,

rien de trop fort pour aider, mais au bout de 2 ans toujours rien.

À part les réflexions mal placées telle que : « Si dans un an elle n’est pas enceinte, il en épouse

une autre au pays », en sachant que nous sommes tous deux musulmans mais d’origines différentes.

Au bout de deux ans nous avons donc été pris en charge pour une FIV [ndlr fécondation in vitro] et là,

avec tous les protocoles et examens on a appris que le souci ne venait pas seulement de moi mais

que mon mari avait aussi un souci, ce qui forcément n’arrange rien.

Durant toute cette attente et tous ces examens bien sûr nous priions sans cesse Allah

et nous lui demandions de nous accorder une descendance.

Au bout de 4 ans, après un voyage au pays où un Iman nous a recommandé en plus des prières de réciter

certains versets dès que nous le pouvions pour faciliter notre demande, au bout de 2 mois,

par la Grâce d’Allah le Tout Puissant, nous avons reçu la plus belle des bénédictions d’Allah. 18 mois plus tard,

des jumeaux nous ont aussi agrandi notre famille et à l’heure où je vous écris nous essayons encore,

par la Grâce d’Allah et la science, de concevoir le quatrième inchallah.

L’infertilité fait peur mais elle n’a ni couleur, ni origine, ni religion comme toutes les maladies.

Il faut se serrer les coudes pour que votre couple résiste et Allah nous donne les épreuves

que nous pouvons surmonter.

Source:imanemagazine.com

Laisser un commentaire