INTERNATIONAL/LA REINE DE BELGIQUE ET SA FILLE AÎNÉE COURONNEES PAR LES MASSAÏ AU KENYA

La reine des Belges Mathilde et sa fille aînée la princesse Elisabeth ont terminé leur visite humanitaire au Kenya au sein d’une communauté Massaï.

Leur premier jour au Kenya les avaient menées dans le camp de réfugiés de l’UNHCR (Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés) à Kakuma. Pour le second, le mercredi 26 juin 2019, la reine des Belges Mathilde et sa fille aînée la princesse Elisabeth, qui l’accompagne dans ce voyage, se sont rendues dans le Centre AMREF de développement et de protection de l’enfance de Dagoretti, à l’ouest de Nairobi. Visant à protéger et à soutenir des enfants non-accompagnés ou considérés comme particulièrement vulnérables ou en situation de risque, celui-ci a pour objectif de les réintégrer dans une école, une famille et une communauté. Outre une aide alimentaire et une assistance médicale, il leur procure un soutien psychologique et les accompagne dans la découverte et le développement de leurs talents, a précisé le Palais.

Mathilde et Elisabeth ont parlé excision et mariages et grossesses précoces

Puis, toutes deux ont rencontré des garçons et des filles qui fréquentent, dans la capitale kenyane, l’Académie de football d’Acakoro, soutenue par l’Unicef. Laquelle offre aux jeunes les plus démunis un encadrement sportif professionnel, tout en intervenant dans le cadre d’un projet pédagogique sur leur parcours scolaire et leur développement en tant que citoyen.

Leur dernière journée a conduit l’épouse et l’héritière du roi des Belges Philippe, le jeudi 27 juin, dans une communauté Massaï du comté de Kajiado. La jeune femme de 46 ans et sa fille de 17 ans y ont visité une école primaire. Elles ont aussi échangé avec une famille, sur le sujet des mariages et grossesses précoces ainsi que de la mutilation génitale féminine.

Laisser un commentaire