FAUT-IL LAISSER PLEURER SON BÉBÉ?

La question de savoir s’il faut laisser un bébé pleurer suscite la controverse à la fois parmi les professionnels de la santé et chez les parents. Des nouvelles données sont ajoutées au débat.

Alors que certains considèrent qu’il s’agit d’une bonne approche pour que l’enfant s’autorégule progressivement, d’autres estiment que le stress induit par la non-réaction parentale nuit fortement au bébé. Une équipe britannique (université de Warwick) verse une pièce intéressante au dossier, même si cela ne clôt pas le débat.

Les chercheurs ont suivi quelque 200 bébés et leurs parents de la naissance jusqu’à 18 mois. Une série de paramètres ont été relevés au départ, après 3 et 6 mois, puis à la fin : fréquence et durée des pleurs, réaction parentale, attachement enfant – parents, développement comportemental du bébé.

Que constate-t-on ?

– Laisser pleurer l’enfant est une attitude rare au début, mais elle est adoptée par de plus en plus de parents au fur et à mesure que le bébé grandit.

– Le fait de ne pas intervenir dès le début est associé à une moindre fréquence des pleurs à l’âge de 3 mois.

– Laisser l’enfant pleurer quelques fois au début, puis souvent quand il est âgé de 3 mois, est associé à des pleurs beaucoup plus courts à l’âge de 18 mois.

– Le fait de laisser l’enfant pleurer au cours des 6 premiers mois n’engendre pas d’effets négatifs sur l’attachement mère – enfant et sur le développement comportemental à l’âge de 18 mois.

Les parents qui s’interrogent sur la meilleure approche devraient en parler à un professionnel de la santé, afin d’évaluer leur situation personnelle.

The Journal of Child Psychology and Psychiatry

Laisser un commentaire