ETRE MUSULMANE : LE TRAVAIL D’UNE VIE


Salem alaykoum ikhwan wa akhawate,

 Je viens aujourd’hui à vous afin de vous livrer l’histoire de ma

conversion de l’islam  Je suis une femme convertie à l’Islam depuis

maintenant 15 ans…

J’ai eu de par la grâce d’Allah azzawajel le plus beau

cadeau masha’Allah, que d’avoir pu être touchée par la

foi d’Allah azzawajel dans mon cœur et qu’Il ait eu la

bonté de m’avoir guidée à Lui… SoubhanAllah  

Je suis devenue musulmane grâce tout d’abord à la récitation de la

Chahada, mais le long travail n’a alors fait que

commencer à partir de ce moment là, sur mon apprentissage et

sur le savoir que je devais acquérir et sur le devoir que la femme

doit accomplir à chacun de ses souffles sur Terre….

La Chahada

Réciter la Chahada est un moment inoubliable et gravé à

jamais dans mon cœur, mais je sentais au fond de moi que la

Chahada ne suffirait pas à être une musulmane à part entière, dont

Allah azzawajel serait complètement « fier »…

Il me fallait donc tout d’abord comprendre la signification de

la Chahada, pour ensuite comprendre la signification de ce qu’est

notre religion et les devoirs que nous avons envers Allah

azzawajel….

Je ne m’étais jamais interrogée auparavant sur ce qu’était « être »

musulmane puisque je n’appartenais à aucune communauté

religieuse et que je ne savais donc pas ce que signifiait même être

croyante (je parle de savoir dans la profondeur de la religion).

Pour moi être musulmane, ou bien chrétienne, juive ou bouddhiste,

ne semblait pas susciter d’interrogation particulière ; je vivais

entre plusieurs religiosités autour de moi de manière simple, fluide

et sans me sentir différente.

Mais il me fallait maintenant comprendre le « vrai » sens

du mot « religieuse » car soudainement je sentais en moi

grandir une soif d’apprentissage, de découverte, d’enseignement de

la religion, non pas celle que j’avais choisi, mais celle qui m’avait

été donnée dés ma naissance (car je ne pense pas avoir choisi de

moi-même, mais je pense avoir été tout simplement guidée par

Allah azzawajel soubhanAllah), 

Soif d’apprendre

Mon apprentissage a donc commencé, je ne savais pas par où

commencer, si je faisais les choses bien ou pas… Je ne

savais pas quelle oreille tendre, à quel moment, si cela serait ou pas

la bonne voix à écouter, puis suivre. J’avais tellement de

questions, d’interrogationsque mon cerveau était en pleine

ébullition mais dans le bon sens, celui de vouloir avancer dans ce

que l’on appelle le « Dîn ».

Alors j’ai acheté le Coran puis j’ai commencé à le lire. Au

début la compréhension était ardue car on s’attend de façon peut-

être naïve à lire un livre neutre, fait d’une histoire et on n’y voit pas

au tout premier abord toute la subtilité et la complexité des mots,

phrases…

Puis on comprend qu’il ne faut pas voir le Saint Coran

comme un livre simple, classique, mais comme une

Oeuvre écrite avec la Parole de Dieu (Allah azzawajel).

Alors c’est à ce moment-même, de par la Force d’Allah azzawajel,

qu’on prend conscience ô combien cette lecture du Saint Coran

devient vitale, douée de sens, d’une perfectioninimaginable

auprès d’un simple être humain et que Ses Mots dépassent

toute notion (il est impossible de faire la plus petite comparaison

entre le Saint Coran et un livre écrit par un simple mortel, même le

plus reconnu dans ce bas-monde).

Votre cœur s’emplit d’un tel bonheur que plus un seul mot n’existe

pour exprimer ce que vous ressentez au moment de cette révélation

dans le cœur…

Alors vous continuez la lecture du Saint Coran, tout en gardant en

tête que chaque phrase doit être étudiée de notre petit savoir, de

notre petite intelligence et prendre conscience qu’Allah azzawajel

nous a tout facilité pour que notre compréhension soit simplifiée et

sans difficulté….

Lire le Saint Coran à mon sens, c’est écouter son cœur…

Puisque c’est Allah azzawajel qui en détient la seule et

unique clef…

Redevenir enfant…

Nous devons aussi faire un travail pour revenir avec l’esprit, la

compréhension, l’analyse, d’un enfant. Pourquoi d’un enfant

? Tout simplement parce qu’un enfant n’est pas formaté

à penser de telle ou telle manière, n’est pas formaté à

comprendre le sens d’un mot par ce qu’il a entendu à

droite ou à gauche ; parce qu’un enfant n’écoute que le

guide de son cœur, de ses ressentis qui lui sont propres à lui

même et Allah azzawajel… Parce qu’un enfant aura une approche

saine de la compréhension de la lecture, sans en avoir

d’hostilité apparente, sans en avoir de mise en garde, sans en

émettre la moindre critique.

Un enfant, c’est le symbole de la pureté de l’innocence à ne pas

avoir de préjugé et c’est donc à mon sens le chemin à suivre pour

ensuite être prêt à lire et comprendre le Saint Coran, dans ce

qu’Allah azzawajel nous permettra de comprendre.

Rien dans le Saint Coran ne me freine ou me heurte, car chaque

mot, chaque phrase vient d’Allah azzawajel (car il ne nous veut que

du bien).

Dans la société actuelle, un seul mot peut suffire à effrayer une

personne. Pourquoi ? Parce qu’on a été conditionnés par certains

préjugés avec lesquels on a grandi.

Prenons un exemple avec le mot « mort ». Un enfant, si on lui

apprend de manière simple en lui disant que la mort est la suite de

la vie et que la mort n’est pas la fin de la vie, mais une transition

entre la vie d’ici bas et le Paradis… Voit-t-on alors la mort à

travers un sentiment de peur ? 

Non, car on y voit une belle image, une belle compréhension du

vrai sens de la vie et surtout on s’aperçoit que le mot qui avant

nous faisait tellement peur devient presque comme un pont à

passer pour une vie meilleure.

Tout ça pour expliquer pourquoi aucun mot ne me heurte dans le

Saint Coran, aucune phrase ne me fait penser à quelque chose de

néfaste ou bien de négatif.

Dans le Saint Coran on trouve tout ce qui est bon ou pas

pour nous, alors pourquoi en avoir peur ? Il n’y a aucune

raison à cela.

Allah azzawajel guide ceux parmi nous qui sont endurants dans la

foi, dans la pratique, dans les bonnes oeuvres, alors pourquoi

craindre la Parole d’Allah azzawajel ?

Je ne peux me nourrir que du Saint Coran depuis qu’Allah

Azawajel m’a guidée à Lui, car c’est le meilleur Guide à toute

interrogation.

Avec le Saint Coran en réponse à vos questions, nul doute que seule

la vérité en découlera et vous guidera vers ce qui est bon pour vous.

Convertie

Ȇtre convertie n’est pas juste un mot, c’est beaucoup plus

fort comme sentiment, comme ressenti.

Ȇtre convertie, c’est emprunter le Chemin le plus beau, éclairé de la

plus éblouissante lumière, entendre les chants les plus doux au son

des oreilles, c’est prononcer les plus belles paroles qui aient jamais

existé, c’est tenter d’adopter le comportement le plus pur, le plus

gentil, celui qui vous emmènera à la paix intérieure et vous

permettra de sentir en vous un cœur battant, vivant de mille

émotions les plus vibrantes, toutes plus belles les unes que les

autres et vous transportera dans un bonheur indicible.

Comment vivions-nous avant sans cette révélation? C’est

une question qui sans cesse me revient en tête…

Mais je sais aussi qu’avant cette révélation, il y a toujours eu en

moi cette petite partie qui me manquait et que je devais

chercher.

J’ai grandi avec cette sensation, que ma sensibilité, mes émotions

fortes envers autrui, mes peines face à la douleur des pays pauvres,

de la famine, des pays en temps de guerre ne pouvaient pas être

juste là par hasard… Il y avait forcément une signification à cela.

J’ai continué à croire que le hasard ne pouvait pas exister et à me

dire « cherche, cherche, cherche au fond de toi pourquoi tu

es là dans ce bas-monde ».

Cela était devenu une priorité pour moi de comprendre quelle

mission était faite pour moi.

Car malgré le fait que je ne savais pas réellement si Dieu

existait, j’avais une part en moi déjà bien ancrée dans un

sens religieux.

Car je me disais, je ne sais pas si Dieu existe et pourtant

dans mon cœur je Lui parle déjà en Lui adressant des

souhaits qu’aujourd’hui j’appelle Douaâs.

Cela était pour moi le signe évident que Dieu ne m’avait jamais

égarée, mais que ma vue et mes oreilles n’étaient juste pas utilisées

à bon escient.

J’ai toujours été attirée

par la communauté musulmane

Quand je voyais une femme voilée, j’étais toujours à me

dire « Mais que cette femme est belle, pure » et j’étais

toujours attirée par toutes ces sœurs que je croisais….

Toutes mes années de vie avant de me convertir, n’étaient

qu’aspiration à l’islam, mais je n’avais pas compris à cette

même époque le pourquoi…

Quand je cherchais quelque chose dans la rue, ou bien que j’avais

besoin d’un renseignement, il m’a toujours juste suffi de

tourner la tête pour voir une sœur, un frère, à mes cotés.

Soubhanallah quel autre signe me fallait-il donc pour comprendre

qu’Allah azzawajel me guidait à Lui ?

Alors, quand la maladie de ma maman est venue s’abattre sur

nous, je n’y ai vu qu’un signe de plus, pour me dire ensuite Allah

azzawajel m’accueillait. Je me disais : « Relève-toi de cette

épreuve. Montre-Lui que tu es prête et réussis cette

épreuve. »

Cette épreuve de la maladie de ma maman (Allah ya Rahma) fut

l’une des plus dures, mais je me suis accrochée non pas dans

la peine , mais dans le cœur…

Je n’ai alors plus jamais renoncé à quoi que ce soit dans la vie, j’ai

pris les épreuves d’Allah azzawajel, comme un grand amour envers

moi.

Et j’ai su à l’envol de ma maman que l’épreuve était

terminée et Allah azzawajel m’avait fait renaître avec une

nouvelle vue, de nouvelles oreilles et m’avait ouvert la

compréhension dans le cœur.

C’est plus qu’une fierté d’être musulmane, c’est plus qu’un

simple mot, c’est plus qu’un simple habit, c’est le

commencement de la vraie vie, des vraies connaissances

essentielles à apprendre, pour ensuite cheminer vers ce qui nous

apportera Insha’ Allah les vertueux jardins d’Allah azzawajel

Ȇtre convertie c’est tellement que je pourrais pendant des heures

entière vous en parler, car être convertie c’est parler de la plus

belle des religions et surtout de la seule et unique Vérité et du Seul

et Unique Dieu Allah azzawajel…

Ce que je pourrais dire à quelqu’un qui s’interroge sur l’islam, c’est

tout simplement : « écoute ton cœur et tes yeux, ils verront

les Signes d Allah azzawajel. Sois bien attentif aux sons et

tes oreilles entendront alors les belles Paroles d’Allah

azzawajel et va vers les autres frères/sœurs et tu sentiras

ce qu’est une communauté aimée et bénie d’Allah

azzawajel. »

Vraiment je souhaite que chacun d’entre vous ressente et connaisse

le même bonheur que moi. Car même 15 ans après, je ressens

toujours comme au premier jour la même émotion… Soubhanallah

 Source:imanemagazine.com

Laisser un commentaire