DU RAMADAN SOUS ANTIDEPRESSEURS AU RAMADAN BONHEUR

Conversion et cheminement spirituel

Salam alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuhu.

Je me suis reconvertie en septembre 2009 al hamdoulillah. Moins de 2 mois après j’avais quitté

mon travail qui convenait désormais encore moins à ma morale.

Je me suis octroyée quelques semaines de repos puis j’ai trouvé un autre travail en février,

d’abord en intérim puis je suis passée en CDI au mois de mai. Entre temps j’avais approfondi

mes recherches sur l’islam et le voile.

Fin mai, un vendredi il me semble, je suis rentrée chez moi après le travail. Après al isha

je me sentais tellement bien avec ce voile que je fus incapable de sortir sans le lendemain.

Le lendemain, il fait 26°… à l’ombre ! Mais al hamdoulillah je me sentais super bien.

Ma famille, clairement pas acquise à l’Islam, habite tout près de moi

mais je suis sortie quand même et je me sentais merveilleusement bien Allah Akbar!

Difficultés au travail : l’expérience du rejet

Après le week-end vint la semaine ! Oh non ! Comment je vais faire au travail?

 

Premier jour : je l’ai enlevé à l’entrée pour ne pas braquer ma responsable tout en faisant

de la pédagogie autour de moi. J’y suis allée au culot, étant dans une entreprise privée

et dans des bureaux à l étage, normalement c’était  gagné ! Je suis donc allée parler à ma responsable.

Et là, j’ai expérimenté pour la première fois de ma vie (bien que je sois noire)

le rejet, l’injustice d’être pénalisée pour ce qu’on est. Elle m’a dit qu’elle préférerait 

que je l’enlève à l’entrée mais que je pouvais cacher mes cheveux. J’étais dégoûtée.

J’ai fait comme elle me le disait mais je me sentais hypocrite.

J’ai commencé à déprimer doucement mais surement. Je me sentais épuisée.

Je suis allée voir mon généraliste pensant avoir quelques vitamines mais à peine entrée

dans son cabinet, il  s’est inquiété de mon état. Après quelques questions j’ai fini en pleurs

(en 15 ans il ne m’avait jamais vu autrement qu’avec le sourire, il m’a donc arrêté pour un mois :

ça tombait pile poil pour le mois de Ramadan).

Premier ramadan sous antidépresseur…

Au programme : sommeil et antidépresseurs. J’étais déçue. Je sais que c’était indépendant

de ma volonté mais je m’en voulais, je faisais beaucoup de duas pour que le prochain

se passe mieux et en famille, mariée même !

Peu de temps après, j’ai fini par porter le jilbeb. C’était pire encore au travail. 

Quelqu’un avait lancé la rumeur selon laquelle j’avais sciemment pris un arrêt

pour le Ramadan, j étais dans le collimateur. J’avais un avis d’expulsion de mon appartement

mais je suis partie de ce travail. Je n’en pouvais plus et Allah m’a grandement facilité pour

l’appartement al hamdoulillah.


… deuxième Ramadan sous le signe du bonheur !

Un peu avant de quitter le travail une de mes collègues a souhaité se convertir ;

une autre connaissait par personnes interposées un frère qu’elle a proposé pour nous faire

un rappel lors de cette conversion.

Ce jour arriva et j’ai senti- je le savais au fond de moi- que ce serait lui

mon mari in sha Allah!

Au bout de peu de mois, le temps d’organiser tout ça, nous nous sommes mariés

subhan Allah.Du coup, pour mon deuxième Ramadan, j’étais mariée

et dans ma belle famille : peu de sommeil et pas d antidépresseur !

Mais au contraire du bruit, de la joie et du partage. Je repensais souvent

au Ramadan précédent, à mes duas, subhan Allah comment Allah a décrété et planifié

tout cela de telle sorte que je me retrouve exactement dans la situation souhaitée,

Allah Akbar j’étais épatée !

Ramadan 3… bientôt à 3 inchAllah !

Ramadan 3 : j’entrais dans mon 8ème mois de grossesse et on était à Istanbul,

just the two of us !

Il fait 40°, je suis biiien enceinte mais Allah m’a grandement facilité. Je n’ai pas éprouvé

de difficulté notable, de plus nous étions dans un pays musulman, c’est tellement mieux !

Istanbul, c’est une ville de rêve. On était bien, on priait dans des mosquées toutes

plus belles les unes que les autres, on a rencontré des gens merveilleux,

on était en couple, etc. Certes ma belle-famille manquait à mon mari

mais ce fut une magnifique expérience ma sha Allah.

Ça y est ! Le lendemain c’est l’Aïd subhan Allah ! Comme j’ai été facilitée !

Il doit être dans les 17h et il reste encore quelques heures avant le maghreb

mais il va falloir que je vous laisse, visiblement ma fille a prévu de naitre

pour l’Aïd, alors c’est parti pour l’hôpital !! Ma sha Allah elle est arrivée pile au fajr !!

Allahi barek.

Source:imanemagazine.com

Laisser un commentaire