COMMENT ÉVITER ET TRAITER LES BOUCHONS DE CÉRUMEN?

Les bouchons de cérumen correspondent à l’accumulation de cérumen, connu aussi sous le nom de « cire d’oreille », dans le conduit auditif. Sans gravité aucune, ils demeurent désagréables en donnant une sensation d’oreille bouchée , une baisse l’audition, voire une surdité, une irritation du conduit, des acouphènes.

Qu’est-ce que le cérumen ?

Le cérumen est une substance produite par de petites glandes situées dans la peau du conduit auditif, qui se situe entre le pavillon de l’oreille et le tympan. Il tapisse la paroi du conduit et sert à piéger les éléments étrangers comme les peaux mortes, des particules extérieures ou les germes. Il s’élimine vers l’extérieur.
Des raisons anatomiques expliquent la tendance à avoir souvent des bouchons : un conduit étroit, très poilu ou coudé, qui entrave l’élimination du cérumen vers l’extérieur, ou une tendance naturelle à produire beaucoup de cérumen. L’utilisation répétée de coton-tige peut stimuler la production de cérumen et tasser le bouchon dans le conduit auditif. De même, les écouteurs ou les bouchons d’oreille sont des facteurs favorisant l’accumulation de cérumen.

Comment traiter un bouchon de cérumen ?

Il est préférable de consulter un médecin. Il utilisera soit un lavage avec une seringue particulière, soit une pince pour le retirer en cas d’échec du lavage ou de perforation du tympan contre-indiquant le lavage. La consultation est urgente en cas de surdité brusque, d’écoulement de liquide ou de sang par le conduit, d’une douleur intense de l’oreille ou encore de démangeaisons persistantes.
En auto-médication, une solution à base de xylène peut être introduite dans l’oreille pour ramollir le bouchon et faciliter son extraction ou le dissoudre. Elle est administrée en bain d’oreille pendant 10 minutes et répétée durant 10 jours. Attention, cette solution n’est à utiliser qu’avec l’accord du médecin car il existe des risques comme une perforation du tympan ou une blessure du conduit, et des contre-indications comme les otites à répétition, ou une perforation du tympan. 
Il existe des solutions en parapharmacie sans ordonnance pour morceler le bouchon et l’éliminer.  Mais ces sprays sont souvent inefficaces et les tentatives infructueuses pour le retirer peuvent être délétères : blessures du conduit, infection à type d’otite notamment lorsque la poire n’est pas stérile. A proscrire formellement : l’utilisation de trombones ou autres objets pour retirer le bouchon, les chandelles ou bougies auriculaires.

Comment prévenir les bouchons de cérumen ?

Si les bouchons se répètent, un nettoyage régulier des oreilles est intéressant, à condition de ne pas le faire n’importe comment ! Il ne se fait pas à l’aide d’un coton-tige, mais simplement au niveau du pavillon et de l’orifice du conduit auditif. Le petit doigt est recouvert d’un mouchoir en papier et passé délicatement à ce niveau. Une fois par semaine ou tous les 10 jours est habituellement suffisant.
Ne pas trop utiliser les écouteurs, les bouchons d’oreille et proscrire l’usage des coton-tiges évitent la formation des bouchons de cérumen.

allodocteurs.fr

Laisser un commentaire