CHÉRI JE N’ARRIVE PLUS A T’AIMER

Je suis Sihame, et je me suis mariée à l’âge de 24 ans. C’était un mariage « d’amour » mais je pense que je n’ai pas pris le temps de mieux connaitre mon mari avant de l’épouser car je l’ai « fréquenté » 3 mois et après il est venu me demander en mariage.

Au début tout est beau, on se voit un jour sur deux, on se promène main dans la main, on s’appelle, on s’envoie des messages, c’est mignon ^^. Et puis après on passe aux choses sérieuses : « la vie de couple » où là il faut faire en fonction de l’autre.

Je suis issue d’une famille marocaine ayant immigré en France vers la fin des années 70 donc il faillait s’adapter faire en fonction de mais sans oublier nos origines. J’ai des parents assez ouverts, assez , mais on ne faisait pas n’importe quoi car je savais qu’ils avaient confiance en moi.

Mon mari est issu d’une famille marocaine de la classe, plutôt renfermée, réservée. Il a grandi au Maroc, fait des études au Maroc et par la suite il est venu en France pour continuer ses études. Donc c’est quelqu’un qui parle bien français, qui est très cultivé, très ouvert mais avec beaucoup de principes, trop de principes pour moi, car je n’ai pas grandi avec ça.

Au début de notre vie de couple il a pris le contrôle sur ma tenue vestimentaire. Bon je me suis dit « c’est pas grave c’est normal » et puis moi je voulais tout bien faire pour lui faire plaisir. Ensuite, les amis masculins je n’en avais plus du tout. Ce fut,par la suite, les copines : il ne fallait pas voir ni aller chez une telle car elle était comme- ci ou comme-ça, et si elle était mariée il ne fallait pas aller chez elle quand son mari était là etc.…

J’ai eu ma première fille à 26 ans et ma deuxième à 27 ans et demi.

Nous avons commencé à nous disputer plus souvent pour un oui ou pour un non, et puis plus « violemment » : première gifle, puis les assiettes de nourriture qui volaient dans le salon, premier coup de ceinture, puis les coups de poings, coups de pieds et puis les hôpitaux et la famille qui nous posent pleins de questions … et nous de prétexter une chute…

Ce qui me faisait mal c’était de me faire frapper devant mes filles.

Je n’étais pas heureuse, je n’étais plus amoureuse. Et puis un jour j’ai pris mes filles et je suis partie chez mes parents ; j’ai tous laissé, et je suis partie.

J’ai divorcé.
Parfois j’en ris, mais j’en pleure le plus souvent.
Je me pose une question : « Comment peut on faire du mal à une personne qui partage notre lit et à qui on dit je t’aime ? ».

Bref j’ai tourné une page de ma vie.
Je m’occupe de mes filles, je travaille, j’ai mon appartement.
Parfois c’est dur mais j’ai fait un choix de vie et je l’assume.

Qu’Allah me pardonne si j’ai fait quelque chose de mal et qu’Il me guide vers le droit chemin afin de trouver la paix avec moi même, mes filles et ceux que j’aime.
Qu’Il préserve mes parents le plus longtemps.
Amine

Laisser un commentaire