CAUSES ET CONSÉQUENCES DES GROSSESSES PRÉCOCES

Dans le monde, 194 filles meurent chaque jour des suites d’une grossesse précoce. Dans les pays en développement, 1 fille sur 3 est enceinte avant ses 18 ans et met sa vie ainsi que celle de son enfant en péril.

Les causes des grossesses précoces

Dans les pays en développement, 1 fille sur 3 est enceinte avant ses 18 ans. Ce phénomène s’explique par :

Le manque d’information et d’éducation sexuelle – Faute de moyens et à cause de tabous liés au sexe, les enfants et les jeunes filles ne reçoivent pas d’éducation sexuelle et reproductive. Ils/elles ne connaissent pas ou mal les moyens de contraception et ne connaissent pas les risques liés à une grossesse précoce. L’absence de planning familial, gratuit dans certains pays en développement, renforce cette situation de méconnaissance et de manque d’accès aux soins.

Les mariages forcés et précoces – Une fois mariées, les filles sont forcées d’avoir des relations sexuelles avec leur mari et tombent enceinte.

Les violences et abus sexuels – Sur le chemin de l’école, dans les écoles, lors de situation d’urgence, au sein même de la famille… les filles sont vulnérables et victimes de violences et abus sexuels non protégés.

Les tabous liés à la culture – Dans certains pays en développement, parler de sexe est tabou. Les filles qui tombent enceinte suite à un rapport sexuel ou à un abus sexuel ont honte d’en parler et ne font donc rien pour les stopper.

La loi – Dans la majeure partie des pays en développement, l’avortement et parfois même la contraception sont considérés comme un crime et sont répressibles.

L’accès à la contraception – L’accès à la contraception peut être freiné par la pauvreté, les tabous et/ou les distances trop grandes pour accéder à un magasin ou un centre de santé les distribuant.

Les conséquences des grossesses précoces

Chaque jour, 194 filles meurent des suites d’une grossesse précoce. Pourtant, 90 % des causes liées à ces décès pourraient être évités.

Une grossesse précoce a des conséquences catastrophiques non seulement pour la mère, mais aussi pour l’enfant et le développement de leur communauté et du pays tout entier:

Risques pour la santé : Ces grossesses précoces sont très dangereuses aussi bien pour la mère que pour l’enfant : chaque jour, 194 filles meurent des suites d’une grossesse précoce. Pourtant, 90 % des causes liées à ces décès pourraient être évités. Les grossesses précoces sont la première cause de mortalité chez les 15 à 19 ans, et la première cause de mortalité infantile. Ces décès sont généralement causés par le manque de centres de santé pour suivre ces grossesses à risque, ou d’argent pour y accéder.

Déscolarisation : D’après une étude que nous avons menée, 58 % des filles ne retournent jamais ou rarement à l’école après avoir eu un enfant. Ce chiffre augmente lorsque les filles sont aussi mariées.

Marginalisation : Dans beaucoup de sociétés, l’honneur de la famille repose sur la virginité des filles. Celles qui sont enceinte hors mariage sont donc victimes de discriminations et de marginalisation. Elles peuvent être rejetées par leur famille et deviennent ainsi vulnérables aux violences et abus, à l’esclavage domestique et à l’exploitation sexuelle.

Perpétuation du statut inférieur des femmes et de la pauvreté : Les mariages et les grossesses précoces maintiennent les filles dans leur statut inférieur à l’homme et ne leur permettent pas de sortir de la pauvreté. Il s’agit d’une situation injuste et d’un énorme potentiel perdu pour le développement des communautés et des pays.

Les actions de plan international pour lutter contre les grossesses précoces

Nous nous efforçons d’agir sur tous les fronts pour lutter contre les grossesses précoces. Cela inclut :

– De mener des actions de sensibilisation auprès des parents et des autorités locales afin de les informer des conséquences du mariage forcée et précoce et des risques d’une grossesse précoce

– De mener des actions de sensibilisation auprès des enfants et des jeunes pour les éduquer à la santé sexuelle et reproductive, aux moyens de contraception

– De prendre en charge des filles et renforcer les services de santé maternelle et infantile

– De mener des actions de sensibilisation et de plaidoyer auprès des gouvernements et des autorités locales pour lutter contre les causes des grossesses précoces, et notamment contre les mariages précoces et les violences sexuelles.

Autre presse

Laisser un commentaire