CAFÉ, THÉ: ILS RÉDUIRAIENT LES EFFETS NÉFASTES DU GRAS ET DU SUCRE!

Il est courant de manger plus gras et plus sucré. Heureusement, il est possible de compenser vos excès… grâce au café ou au thé !

Le café n’a pas fini de vous étonner… D’après une étude publiée dans le Journal of Functional Foods et menée par une équipe de recherche de l’Université de l’Illinois, la consommation de caféine atténuerait les effets négatifs d’un régime riche en graisses et en saccharose.

Les rats de l’étude ont suivi un régime à base de caféine

Selon les chercheurs, la caféine contribuerait à réduire l’accumulation de lipides dans les cellules adipeuses de 20 à 41 %. Elle limiterait aussi le gain de poids et la production de triglycérides.

Pour arriver à ce constat, les scientifiques ont choisi des souris pour réaliser différents tests.
Pendant quatre semaines, les rats de l’étude ont suivi un régime contenant 40 % de matières grasses, 45 % de glucides et 15 % de protéines.
Ils ont également ingéré une quantité de caféine équivalente à quatre tasses de café par jour pour un humain.
À la fin de la période de quatre semaines, le pourcentage de masse maigre dans les différents groupes de rats différait considérablement.

22 % de graisse corporelle en moins

Les rats qui ont ingéré de la caféine à partir de thé maté (le thé maté est une boisson à base de plantes, riche en composés phytochimiques, flavonoïdes et acides aminés consommée par les habitants des pays d’Amérique du Sud-Est, ndlr), de café ou de sources synthétiques ont accumulé moins de graisse corporelle que les rats des autres groupes.
Les chercheurs ont en effet constaté que les rats qui consommaient de la caféine extraite de thé maté – contrairement à ceux qui buvaient du thé maté décaféiné – avaient 16 % de poids en moins. Ils avaient également 22 % de graisse corporelle en moins.

Chez les rats, l’accumulation de lipides dans les adipocytes était étroitement liée à un gain de poids corporel plus important et à une augmentation de la graisse corporelle.
Pour déterminer ce mécanisme d’action, les scientifiques ont effectué des études de culture cellulaire dans lesquelles ils ont exposé les cellules adipeuses des souris à la caféine synthétique ou aux extraits de caféine ou de caféine matée.
Ils ont alors découvert que, quelle que soit la source, la caféine diminuait l’accumulation de lipides dans les cellules adipeuses de 20 à 41 %.

Des gènes impliqués dans la synthèse des acides gras

Les scientifiques ont également suivi l’expression de plusieurs gènes associés à l’obésité et au métabolisme lipidique.
Il s’agit notamment du gène de la synthase d’acide gras (Fasn), un composé enzymatique impliqué dans la synthèse des acides gras à partir du glucose ; et le gène de lipoprotéine lipase (Lpl), qui code pour une enzyme décomposant les triglycérides.
Chez les rats qui ont consommé de la caféine de thé maté, l’expression de Fasn a diminué de 39 % dans leurs tissus adipeux et de 37 % dans leur foie, selon les chercheurs.
La diminution de l’expression de Fasn et de deux autres gènes dans le foie a également provoqué une baisse de la production de lipoprotéines de basse densité et de triglycérides dans le foie.
« La consommation de caféine a atténué l’impact négatif d’un régime riche en graisses et en saccharose sur la composition corporelle, en raison de la modulation de certaines enzymes lipogéniques dans le tissu adipeux et le foie », a déclaré Elvira Gonzalez de Mejia, chercheuse.
Selon elle, « le thé maté et la caféine peuvent être désormais considérés comme des agents anti-obésité », avant d’ajouter “que ces résultats devront être mis à l’échelle humaine pour comprendre les rôles du thé maté et de la caféine sur le surpoids, l’obésité, ainsi que sur les troubles métaboliques associés”.

medisite.fr

Laisser un commentaire