12 QUALITÉS INSPIRANTES DU PROPHÈTE ﷺ

On sait que le Prophète ﷺ possédait de nombreuses qualités qui firent de lui un Homme d’exception. Elles sont innombrables mais nous avons choisi d’en sélectionner 12 pour 12 mois. Une année durant laquelle vous pouvez travailler une de ces vertus mensuellement afin de devenir de véritables ambassadrices de l’islam. Quels sont les traits de caractère de Mohammed ﷺ ? Comment nous en inspirer pour nous améliorer et donner une image de ce qu’est réellement notre religion ?

L’honnêteté est le support d’une relation de confiance

Avant même la Révélation, Mohammed ﷺ était surnommé Al-amin et as-Saddiq (le digne de confiance et le véridique). Il était loyal, celui à qui on laissait des dépôts, celui à qui on pouvait se confier sans crainte d’être trahi, celui qui ne proférait que des paroles sincères et ne disait que la vérité. L’honnêteté était un élément constitutif du caractère prophétique et même au coeur des tensions les plus extrêmes entre les polythéistes mecquois et les musulmans, personne n’a pu attaquer son intégrité.

La sincérité mène à la vertu et la vertu mène au Paradis.  
L’homme qui dit toujours la vérité sera inscrit au nombre des véridiques.  
Le mensonge, quant à lui, mène à l’immoralité et l’immoralité mène au Feu (de l’Enfer).  
L’homme qui passe son temps à mentir finit par être inscrit au nombre des menteurs. 

Boukhari

De nos jours, il est capital de cultiver cette qualité : elle est indissociable de la personnalité de la musulmane car l’honnêteté et la confiance régissent les rapports humains. Sans eux, nous érigerions un monde de méfiance et de mensonge où les liens de solidarité et d’entraide se déliteraient.

La douceur conditionne des relations harmonieuses

Le Prophète ﷺ était décrit comme doux et souriant. D’un abord avenant, il était courtois et prévenant. Son coeur pur et sa gentillesse l’ont amenés à verser à plusieurs reprises des larmes de tristesse, ce qui n’a pas manqué d’en étonner certains. Il montre ainsi qu’on mène des hommes par un coeur conciliant et non par un coeur intransigeant : la virilité n’est pas synonyme de brutalité et d’insensibilité. Savoir écouter ses émotions et les montrer est une preuve de force et de confiance en soi. S’adresser à autrui de la meilleure façon, s’exprimer sans heurter, argumenter sans imposer et cultiver l’excellence pour soi-même permet de semer l’envie de faire mieux chez les autres.

C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah). Et consulte-les à propos des affaires; puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance.

Al-Imran , verset 159.

Dans notre vie quotidienne, le bon comportement est un élément capital pour parvenir à transmettre son message sans le parasiter par de mauvaises manières. Les relations humaines sont complexes mais la douceur permet de rendre le contact plus simple et de désamorcer les situations de conflit.

La pondération permet d’éviter tout excès

L’islam est la religion du juste milieu. En toute chose, on se doit d’être équilibré et d’adopter la modération comme mode de fonctionnement. A plusieurs reprises, des Compagnons qui s’adonnaient aux adorations au point de d’épuiser ou de négliger leur famille ont été rappelés à l’ordre. Et on parle ici d’adoration ! Qu’en est-il alors des comportements outranciers, des réactions extrêmes, du manichéisme de pensée ? L’islam appelle à la mesure en toute chose.

La belle apparence, la pondération et la modération représentent l’une des vingt-quatre parties de la prophétie.

At-Tirmidhi

A l’heure où on réagit quasiment immédiatement dans l’émotionnel ; où on donne son opinion à tort et à travers sans connaître les tenants et les aboutissants ; où on juge l’autre « trop » ou « pas assez » sans regarder la poutre qu’on a dans son propre oeil ; où on tombe dans les pièges des réactions extrêmes et où les réseaux sociaux et les médias de spectacle sont la fange dans laquelle on se roule sans discernement : adoptons la pondération. Nous rendrons service à nous-mêmes et aux autres.

La patience canalise notre insatisfaction

Quelle belle vertu que la patience ! Le Prophète ﷺ savait faire preuve d’un calme et d’une constance sans pareil. Même au coeur de la tourmente, même lorsque tout semblait perdu et que le désespoir abîmait les coeurs les plus endurants, Mohammed ﷺ lui ne perdait pas espoir et savait attendre.

Faire preuve de patience est un signe de notre Confiance en Dieu et entretenir cette qualité est un gage d’apaisement et de sérénité en toute circonstance.

Celui qui persévère, Allah lui donne la patience, et aucun Homme n’a reçu de meilleur et de plus large don que la patience. 

Boukhari

Pas évident de nos jours d’être patiente alors que tout va vite et que la société de consommation nous a appris que nos envies devaient être satisfaites. Et vite de surcroît. Pourtant, l’islam nous apprend à nourrir cette sagesse pour être parées à toute épreuve. Etre prêtes à affronter même le pire car on se doit d’accepter notre destin. Savoir apprendre à demander sans cesse, à renouveler nos invocations, à multiplier nos actions et à attendre en confiance, tout simplement. Car en toute chose il y a un bien et cette satisfaction perpétuelle est une des clés du bonheur terrestre et surtout un chemin d’accès vers notre demeure éternelle inchaALLAH.

L’humilité comme ligne de conduite

De nombreux versets et hadiths condamnent l’arrogance, le mépris et la suffisance. Le Prophète ﷺ détestait les éloges, vivait de façon simple, traitait avec le même respect le puissant que l’indigent. Il fuyait la fatuité et refusait les éloges. Et il était le meilleur des Hommes. Qu’en est-il de nous ?

Allah m’a révélé de vous ordonner l’humilité, afin que nul ne méprise un autre, et que nul n’opprime un autre

Muslim

Notre condition de simple créature devrait pourtant nous faire prendre conscience que nous sommes bien peu de choses. Pourtant nous nous gargarisons du peu que nous savons ; nous avons tendance à ignorer le pauvre et à nous croire meilleure que lui : Dieu nous jugera sur le contenu de nos coeurs et sur nos actes. Sachons faire preuve d’humilité face à l’ampleur de la tache qui nous attend pour tenter de nous rapprocher, même de façon infime, du comportement de l’Envoyé saws.

La générosité pour se détacher des biens de ce monde

Le Prophète ﷺ était d’une générosité exceptionnelle. Il n’attachait pas d’importance aux choses de ce monde et donnait tout le surplus qu’il possédait. Il ne disait jamais « non » et il était particulièrement charitable lorsque les coeurs étaient à gagner à l’islam.

Mou’awwidh ibn ‘Afra m’envoya donner au Prophète ﷺ des dattes et des concombres, sachant que le Prophète ﷺ aimait les concombres. Des parures provenant du Bahreïn lui étaient offertes. Il remplit ses deux mains d’or et me les donna, et me dit : « Porte ces parures » ».

Ahmed et at-Tabarani

La générosité est culturellement rattachée à la culture arabo musulmane. L’hospitalité est d’ailleurs un savoir-vivre qu’il est important de conserver dans nos foyers. Par ailleurs, sachons montrer de la distance vis-à-vis du matériel en nous montrant prodigue envers ceux qu’ALLAH a moins pourvus que nous : ces aumônes sont notre épargne pour l’au-delà.

La tolérance

Le Prophète ﷺ a favorisé l’émergence d’une société où le vivre-ensemble dans le respect des convictions de chacun était de mise. La tolérance est un savoir-vivre qui est une composante de l’islam : Dieu nous a laissé le libre-arbitre, il a envoyé Ses messagers pour nous faciliter la tache et il ne nous appartient pas de guider l’autre vers la Vérité. Cet élan du coeur doit être personnel et la Lumière ne pénètre les coeurs que grâce à ALLAH. L’appel à l’islam doit se faire avec bienfaisance : qui pourrait s’attacher à une religion tyrannique ? Le Prophète ﷺ est un exemple à cet égard :

Lorsque la délégation de Najrân – des chrétiens – vint voir le Messager ﷺ à Médine, elle le trouva dans sa mosquée après la prière du `asr. Lorsque vint l’heure de leur prière, ils s’apprêtèrent à prier dans la mosquée. Les gens voulurent les en empêcher mais le Messager ﷺ leur ordonna de les laisser faire. Ils se tournèrent alors vers l’est et accomplirent leur prière.

« Nulle contrainte en matière de religion [Al-Baqarah, verset 256] ». La violence, l’intimidation, l’intransigeance et l’agressivité sont aux antipodes des valeurs islamiques. A de multiples reprises, le Coran nous enjoint à l’équité, au bon comportement et au secours des non musulmans.

Quelle tristesse de lire cette phrase de Yussuf Islam (le chanteur Cat Stevens qui s’est converti à l’islam) !

« Heureusement que j’ai connu l’Islam avant de connaître certains musulmans ».

Yusuf Islam

Nous sommes à des années lumière de ce qu’ont construit nos prédécesseurs pendant des siècles, faisant de la civilisation musulmane la Lumière du monde. Il est primordial de respecter chacun pour ce qu’il est, une créature comme nous et un frère ou une soeur en humanité : pensons à notre rôle dans ces contrées non musulmanes. Que nous le voulions ou pas, nous sommes des ambassadrices et il s’agit pour nous de ne pas faire plus de mal que ce qui a déjà été fait. Notre responsabilité est grande, sachons nous éduquer et faire grandir les qualités morales qui feraient de nous des héritières du Messager ﷺ, nous permettant ainsi de diffuser le message véridique et de faire rayonner notre magnifique religion biidnillah.

La justice toujours et avec tout le monde

La justice est un principe fondateur en islam. Cela est indissociable de la vision de la société musulmane qui se doit d’être égalitaire et équitable. Chacun a des droits et des devoir qu’il doit respecter. Le Prophète ﷺ était toujours d’une moralité parfaite et d’une grande droiture.

 Mes serviteurs!  Je me suis interdit l’injustice à Moi-même, et Je vous l’ai également interdite.  Ne soyez donc pas injustes les uns envers les autres.

Hadith qudsi rapporté par Muslim

L’islam nous interdit l’injustice : si quelqu’un a été lésé – même par notre propre mère – nous sommes dans l’obligation de donner son droit à celui qui a subi un préjudice. C’est un gros travail à accomplir et une réelle introspection à mener : en effet, on se croit toujours dans notre bon droit et il est souvent difficile de faire la part des choses lorsque nous sommes dans une situation conflictuelle. Dans le cadre des problèmes de couple par exemple, n’hésitez pas à faire intervenir un arbitre impartial pour vous aider à y voir plus clair et ne pas toujours voir les manquements chez l’autre.

La compassion, une arme contre la haine

Pour comprendre l’autre, l’aimer et se faire aimer à notre tour, la compassion est essentielle. Le Messager ﷺ éprouvait une grande empathie pour les humains, quels qu’ils soient. Il était particulièrement malheureux lorsque quelqu’un mourrait sans être entré en islam, il avait pitié lorsque quelqu’un souffrait, il accompagnait au mieux ceux qui étaient éprouvés. Il ﷺ raccourcissait même la prière lorsqu’un enfant pleurait pour permettre à sa maman de le consoler.

Le Tout-Miséricordieux est clément avec ceux qui le sont.  Soyez clément envers votre prochain et Allah sera clément envers vous.

Tirmidhi

La compassion est un sentiment qui nourrit la plus belle part de notre humanité. Souffrir avec l’autre, ressentir ses peines, éprouver un chagrin sincère face au malheur, et parvenir aussi à faire preuve de miséricorde lorsqu’on nous a blessé : le coeur bon est un coeur riche.

Le pardon pour avancer

Malgré toutes les oppressions, les insultes, les agressions qu’a subies le Prophète il a toujours pardonné ses détracteurs. Après avoir été humilié et chassé de sa propre terre, les musulmans revinrent victorieux à la Mecque après 20 ans d’exil.

Ce jour-là, des musulmans pensèrent qu’ils allaient enfin pouvoir se venger, et dirent : « Ce jour est un jour de lutte sanglante. » Le Prophète ﷺ rétorqua : « Non, ce jour est plutôt un jour de clémence. » Ensuite, il se tint face aux vaincus en disant : « Ô habitants de la Mecque ! Que pensez-vous que je vais faire de vous aujourd’hui ? » Ils répondirent : « Du bien, car tu es un frère généreux, fils d’un frère généreux ». Le Prophète ﷺ reprit : « Je vais vous dire ce que Yousouf avait dit à ses frères : « Pas de récrimination contre vous aujourd’hui ». Allez-vous-en, vous êtes libres »

Rapporté par Dârimy

La rancune empoisonne nos coeurs et même s’il est difficile de réussir à pardonner, inspirons-nous une fois de plus des divers exemples qui jalonnent les épreuves prophétiques. Nous demandons à Allah de nous accorder une Miséricorde pour nos péchés, d’effacer nos manquements, d’oublier nos fautes : de notre côté, accordons le pardon, ce sera la meilleure façon pour nous d’avancer et d’aller au-delà de nos souffrances.

La pudeur comme vêtement des actes et du coeur

« La pudeur est une des branches de la foi » et le Prophète ﷺ était le plus pudique des Hommes. La pudeur n’est pas de la pudibonderie. C’est la moralité, un comportement respectueux et de la pudeur face à autrui mais aussi et surtout face à ALLAH.

Vous devez éprouver la vrai pudeur envers Allah ». Nous avons dit: Ô Messager d’Allah nous éprouvons de la pudeur et la louange est à Allah. Le Prophète ﷺ a dit: « Ce n’est pas cela, éprouver la vrai pudeur vis-à-vis d’Allah est de préserver la tête et ce qui se trouve dessus, le ventre et ce qui se trouve autour, de se rappeler la mort et la décomposition et celui qui veut l’au-delà délaisse la beauté de la vie d’ici-bas. Celui qui fait cela aura éprouvé la vrai pudeur vis-à-vis d’Allah

Tirmidhi

La pudeur ne se réduit pas à l’apparence et à l’aspect vestimentaire – même si le hijab est une obligation pour les femmes aussi bien que pour les hommes. C’est une notion bien plus large puisque c’est le fait de s’abstenir de faire ce qu’ALLAH réprouve en préservant ses yeux, sa bouche, ses oreilles, ses mains et son corps de ce qui l’avilit.

Pédagogue pour expliquer et raffermir

Le Coran est à lui-seul un Livre de pédagogie puisqu’il nous enseigne – par des exemples, des métaphores et des sagesses – le sens de notre vie et il nous guide vers le chemin du Bonheur. Le Messager ﷺ était le réceptacle de ces Paroles et a dû se faire le transmetteur de cette leçon de Vie durant 23 ans auprès de ses Compagnons qui à leur tour ont légué cet héritage à l’humanité. Il ﷺ avait une grande finesse d’esprit, de la psychologie, une force d’argumentation, le sens des mots et savait toucher chacun de ses interlocuteurs dans sa raison et son coeur. Il était bienveillant, avait de la considération pour chacun et faisait preuve d’une grande douceur.

Ô Mouadh ! Par Allah vraiment je t’aime. Mouadh répondit « Moi aussi par Allah je t’aime ô messager d’Allah ». Puis le prophète (saws) dit : «  Je te recommande, ô Mouadh, de ne jamais omettre de dire au terme de chaque prière : Ô mon Dieu ! Aide-moi à me souvenir de toi, à te remercier et à t’adorer de belle façon. 

Pour bien transmettre un message, il faut soi-même se l’être approprié. Il faut s’adapter à son interlocuteur et à son degré de compréhension et de perception (enfant, gens du livre, athée, musulman pratiquant, etc.). Il faut encourager et faire preuve d’amabilité et de calme. Il est indispensable d’être humble et d’avouer son ignorance plutôt qu’affirmer sans savoir.

Ces quelques qualités sont une infime fenêtre ouverte sur la noblesse de caractère du Prophète ﷺ. Je vous invite à cultiver ces qualités au cours d’une année pour vous améliorer et devenir par la grâce d’ALLAH une véritable ambassadrice de l’islam.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire au moins une biographie du prophète ﷺ, quelle qu’elle soit. Nous devons connaître sa vie et en tirer les leçons nécessaires à notre épanouissement et au perfectionnement de notre comportement.

ImaneMagazine

Laisser un commentaire